Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Impôts 2021 : Ce que vous n’avez pas à déclarer après l’année de 2020

Publié par Manon CAPELLE le 01 Mar 2021 à 10:33

Après la crise sanitaire en 2020, certains revenus bénéficient d’une exonération fiscale. Voilà tout ce dont vous n’avez pas à déclarer aux impôts en 2021. 

impôts 2021 pas déclarer

>>> À lire aussi : Combien allez vous payer d’impôts cette année ? Ce simulateur vous le dit !

Certains salaires sont exonérés d’impôts

Pour 2020, les salaires liés aux heures supplémentaires effectuées durant l’année sont exonérés à hauteur de 5 000 euros. Sachez également que le plafond est élevé à 7 500 euros pour les travailleurs qui ont effectué des heures supplémentaires ou complémentaires entre le 16 mars et le 10 juillet 2020.

Pour les personnels de santé et les fonctionnaires impliqués dans la lutte contre le Covid-19, les primes exceptionnelles sont exonérées d’impôt à hauteur de 1 500 euros. De plus, la prime Macron est exonérée à hauteur de 1 000 euros, ou de 2 000 euros pour ceux qui ont un employeur qui a mis en place à un accord d’intéressement.

Les titulaires d’un contrat d’apprentissage voient leurs salaires de 2020 exonérés à hauteur du Smic annuel, soit 18 473 euros. Cela vaut également pour les indemnités versés pour un stage étudiant ou une formation en milieu professionnel.

Sachez également que les salaires qui ont été versés aux étudiants de moins de 26 ans au 1er janvier 2020 sont exonérés, dans une limite de trois Smic mensuels, soit 4 618 euros. Ces exonérations sont valables dans les deux cas : si l’étudiant forme son propre foyer fiscal ou si l’étudiant est toujours rattaché au foyer fiscal de ses parents.

Les pensions également

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Les pensions de retraite et d’invalidité en 2020 sont exonérés pour certains contribuables et sous certains conditions. En 2020, les assurés sociaux, pour qui les ressources n’ont pas excédé le plafond d’octroi de l’ancienne allocation, peuvent être exonéré de leur impôt sur leur pension. Toutefois, il faut que leur montant n’est pas dépassé 3 513,58 euros.

Il faut également savoir que les rentes viagères versées par les régimes de la Sécurité sociale en cas d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail sont totalement exonérées. C’est également le cas pour les indemnités journalières. Toutefois, cela est valable en cas d’arrêt de travail pour longue maladie. Par contre, celles en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle sont exonérées à hauteur de 50%.

>>> À lire aussi : Impôts : pourquoi vous pourriez ne pas avoir à déclarer vos revenus cette année !

Des revenus de placements bénéficient d’une exonération

Sachez que les intérêts que vous avez reçu en 2020 par votre livret A, votre LDDS, votre LEP ou votre livret Jeune sont exonérés. Cela vaut aussi pour les intérêts de votre CEL ouvert avant 2018 et votre PEL ouvert entre 2008 et 2017.

De plus, en 2020, les gains qui étaient inclus dans les retraits faits sur votre assurance vie sont exonérés d’impôt. En effet, ils le sont à hauteur de 4 600 euros (le double pour les couples) uniquement si votre contrat avait été souscrit au moins huit ans avant la date de vos retraits.

Sachez que l’exonération est doublé si vous avez versé l’argent sur un PER avant le 31 décembre 2020, et si vous aviez moins de 57 ans. Egalement, vos gains sont totalement exonérés si vous l’avez fermé en raison d’un licenciement, d’une invalidité, d’une cessation d’activité non salariée à la suite d’une liquidation judiciaire ou d’une mise en retraite anticipée.

De plus, les gains des retraits faits sur votre PEA en 2020 sont totalement exonérés si votre plan était ouvert depuis au moins 5 ans à la date des retraits.

Il y a également des loyers qui ne sont pas à déclarer aux impôts de 2021

Certains loyers tirés de la location sont exonérés d’impôt. Cela concerne les locations meublés d’une partie de votre domicile principal loué à un locataire qui a établi ce logement comme sa résidence principale. Ces locations sont exonérés si leur montant annuel n’a pas excédé 190 euros par mètre carré en Île-de-France ou 140 euros par mètre carré dans les autres régions en 2020.

De plus, des loyers tirés de la location pour une location qui avait pour vocation des chambres d’hôtes sont également exonérés si leur montant n’a pas excédé 760 euros.

Ainsi, vous pouvez accumuler ces deux exonérations d’impôt si vous avez loué une partie de votre domicile à un étudiant durant l’année scolaire puis à des touristes lors des mois d’été.

>>> À lire aussi : Impôts : la très mauvaise surprise qui vous attend en Janvier ! Vérifiez bien vos mails

Source : Que Choisir 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.