Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Attentat dans des lycées français : Des établissements reçoivent des messages de menaces et d’alerte à la bombe

Publié par Romane TARDY le 04 Jan 2023 à 10:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si aux États-Unis, des écoles ont déjà été touchées par des fusillades, ce sont les établissements français qui ont été menacés en cette rentrée 2023. Une vingtaine de collèges et lycées dans le pays ont reçu des messages très inquiétants ce mardi.

À lire aussi : Attentat : La France en danger ? Le parquet antiterroriste annonce une inquiétante nouvelle

Des menaces d’attentat envoyées à des lycées

Alors que les élèves ne reprenaient les cours que ce mardi, à Lille, Caen, Lyon ou encore Marseille, la rentrée s’est effectuée sous tension. En effet, une vingtaine d’établissements ont reçu des messages de menaces. Ils évoquaient tous de possibles attentats ou alerte à la bombe. Certains messages sont apparus sur des comptes ENT (Espaces numériques de travail) qui auraient été piratés.

Ceux-ci servent habituellement à la communication entre parents, enseignants et élèves. Des parents en auraient d’ailleurs aussi « repérés sur WhatsApp ou Snapchat » .

Par exemple, sur l’ENT du lycée Camus-Sermenaz à Rillieux-la-Pape, dans l’agglomération de Lyon, le message reçu disait selon Le Progrès : « J’ai enfin décidé de mener mon projet à bout. A la rentrée, je ferai exploser le lycée tout entier à 10h43 » .

À lire aussi : Fusillade dans un lycée : une femme et une jeune fille perdent la vie

Des évacuations par précaution

Après une évacuation par précaution, la menace a été levée en fin de matinée dans ce lycée et les cours ont repris vers 13H30.

Lycée Camus-Sermenaz à Rillieux-la-Pape

Une enquête a été ouverte pour comprendre le potentiel lien entre tous ces messages et leur réelle portée. De plus, le titulaire d’un compte ENT ayant adressé un mail de menaces a été placé en garde à vue avant d’être relâché. Son compte avait en fait été piraté.

Un message a également été envoyé à tous les proviseurs pour leur demander de rester très vigilants le cas échéant.

À lire aussi : Coupures d’électricité : des lycéens font cours dans le noir, ils sont déjà à bout !

0