Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Cédric Jubillar assisté ? Le motif financier remis sur la table

Publié par Elodie GD le 18 Jan 2024 à 12:33

Nouvelle révélation dans l’affaire Jubillar. Trois ans après la disparition de l’infirmière, des détails surprenants sont révélés concernant le quotidien du couple. Selon les informations du Parisien, Cédric Jubillar vivait aux crochets de son épouse. Il aurait compté sur Delphine pour les dépenses quotidiennes, mais aussi pour le paiement des factures ou encore le remboursement de leur prêt immobilier.

À lire aussi : « Il va prendre 20 piges et on ne saura toujours rien » : En colère, l’oncle de Delphine Jubillar sort du silence

Delphine Jubillar, en charge de (presque) tous les frais du foyer

Les années passent et les révélations ne cessent d’affluer. Après avoir découvert comment Cédric Jubillar s’improvisait bourreau des cœurs sur les réseaux sociaux, c’est désormais sa situation financière qui intéresse. Selon les récentes informations du Parisien, le mari de Delphine Jubillar aurait rencontré quelques difficultés financières et comptait sur son épouse pour l’en sortir.

Ainsi, on apprend que la jeune infirmière aurait pris en charge presque toutes les dépenses du foyer. À elle seule, elle aurait géré les frais liés à la complémentaire santé, aux assurances, aux frais de garde des enfants, aux abonnements téléphoniques, à la connexion internet, aux courses alimentaires (à hauteur de deux tiers) et à l’échéance du prêt immobilier de la maison.

Une lourde charge pour la mère de famille, qui devait en plus supporter les emprunts réguliers de sa carte bleue par son mari.

Cédric Jubillar : ces étonnantes révélations sur sa situation financière

À lire aussi : « Une mort violente » : Nouvelles révélations glaçantes dans l’affaire Delphine Jubillar

« Je lui empruntais sa carte bleue »

Cédric Jubillar ne se serait pas privé pour se servir de la carte de sa femme. Une habitude qu’il avait prise au fil des années, tant et si bien qu’il ne prenait plus la peine de lui demander avant de l’utiliser.

« Oui, ça m’arrivait de temps en temps. Je lui empruntais sa carte bleue, je payais le bus et, le soir, je lui rendais » , avait-il reconnu. Il a ajouté : « Je lui disais et à la fin du mois je lui remboursais l’argent […]. Ça l’embêtait un peu, elle m’engueulait comme d’habitude et puis, après, ça passait » .

Des mesures pour empêcher son ex-conjoint d’accéder à ses comptes

Si à travers son discours, l’homme laisse entendre que Delphine Jubillar ne s’en formalisait pas outre mesure, on apprend toutefois qu’elle aurait fait les démarches nécessaires auprès de la banque pour enlever la procuration à son époux. Ainsi, ce dernier ne pouvait plus avoir accès à son compte courant.

Quelques heures avant sa disparition, la jeune femme aurait même demandé à son conseiller de changer le code de sa carte bleue. Code qu’elle aurait dû recevoir le 18 décembre, soit trois jours après le drame, directement en agence.

Aussitôt Delphine Jubillar disparue, l’homme, avec lequel elle est en pleine séparation, en aurait profité pour retirer 20 euros au distributeur. Et il ne s’arrête pas en si bon chemin, puisque jusqu’au 21 mars, il aurait ponctionné 2 187 euros sur le compte de l’infirmière.

Comme dit plus haut, c’est aussi Delphine Jubillar qui se chargeait de rembourser le prêt immobilier. Et si Cédric était propriétaire du terrain, ils étaient tous les deux propriétaires des murs. Alors que le divorce se dessinait, il parait évident que l’homme n’aurait pas été en mesure de racheter sa part du logement. Un mobile suffisant pour commettre le pire ?

À lire aussi : Le corps de Delphine Jubillar bientôt retrouvé ? Coup de théâtre, l’affaire relancée

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.