Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Delphine Jubillar : ses lunettes de vues retrouvées détruites ! L’avocat de Cédric s’exprime !

Publié par Céline le 28 Avr 2022 à 17:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des détails au sujet de l’expertise technique des lunettes de Delphine Jubillar ont été dévoilés ce mardi 26 avril. Et d’après ces éléments, il semblerait qu’une bagarre aurait occasionné la casse de cette paire… Le soir de la disparition de l’infirmière !

Delphine Jubillar ses lunettes de vues retrouvées détruites ! Que cela signifie-t-il

Pixabay

Les lunettes de Delphine Jubillar cassées à cause d’une violente charge au niveau du nez ?

Selon nos confrères du Parisien, il semblerait qu’une nouvelle expertise technique a été versée au dossier, le 7 avril dernier. Celle-ci semble accréditer la thèse de l’intervention extérieure en ce qui concerne la disparition de Delphine Jubillar.

Selon cette expertise, il s’avère, en effet, que la paire de lunettes de la jeune femme, retrouvée au domicile du couple, a été brisée par des efforts dynamiques. Ces derniers ont d’ailleurs visiblement été appliqués de l’extérieur vers l’intérieur​.

Selon nos confrères du quotidien, il est impossible d’une simple chute d’1,60 m, la taille de l’infirmière, puisse engendrer de tels dommages. Seule l’application d’une charge au niveau du nez de la monture a pu les reproduire…

« Maman avait ses lunettes ce soir-là ! »

Les lunettes étaient complétements inutilisables. Mais le fils du couple a plusieurs fois indiqué que sa mère les portait le soir de sa disparition, quand elle regardait la télévision. Puis, qu’une bagarre serait survenue plus tard dans la soirée. Et que les lunettes auraient été alors cassées.

Cédric Jubillar affirmait, lui, que cette paire était cassée avant sa disparition. Et il faut savoir que l’une des branches avait été retrouvée sur une table… Et l’autre en dessous du canapé. Contacté par Le Parisien, maître Mourad Battikh, avocat de Delphine Jubillar, a indiqué que contrairement à ses dénégations, ils avaient désormais la preuve, grâce à l’expertise, qu’une violente dispute avait eu lieu au domicile familial, le triste soir de la disparition de l’infirmière.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0