Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Offrande sexuelle, secte, déni : la famille Dupont de Ligonnès fait froid dans le dos 

Publié par Salomee le 07 Août 2020 à 10:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le magazine Society est revenu sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès en livrant des informations exclusives. Les journalistes se sont, entre-autre,  intéressés à la vie très particulière de la famille Ligonnès : à sa mère et la création d’une secte, à l‘offrande sexuelle de sa fille Christine pour faire naitre un « sauveur«  , la constitution d’une partie civile pour accéder aux pièces du dossier et enfin leur déni incompréhensible sur la disparition et l’assassinat des membres de leur famille.

À lire aussi : Choc : Xavier Dupont De Ligonnès n’aurait pas tué que 5 personnes…

La suite après cette publicité

L’Église de Philadelphie, la secte douteuse créée par Geneviève Ligonnès, la mère de Xavier

La suite après cette vidéo

Society revient sur l’univers dans lequel Xavier et ses soeurs ont grandi. Sa soeur Christine est profondément restée sous l’emprise de sa mère, qui a fondé une secte austère, nommée l’Eglise de Philadelphie, tandis que Xavier Dupont de Ligonnès a toujours semblé extérieur à ces activités. Or, peu avant les assassinats, il se rapproche de sa famille et de son rapport particulier à la religion. Agnès, son épouse se confiait à ses amis, laissant apparaître sa peur grandissante de voir son homme se rapprocher de sa mère, qu’elle comparait à une folle et identifiait comme une « malade » .

En effet, Geneviève fonde un petit groupe de prière dans les années 1970. Les officiers découvrent l’existence de l’Eglise de Philadelphie en repérant des signalements à son encontre, parvenant d’une association d’aide aux victimes des dérives sectaires. Geneviève Ligonnès dit recevoir des « messages » divins, pense que l’Eglise est infectée par le diable et prédit une fin du monde imminente. Avec la publication d’un recueil regroupant sa communication divine, Geneviève voit se convertir les premiers adeptes. Sous son emprise, sa fille Christine boit les paroles de sa mère. Elle va même jusqu’à offrir son corps aux hommes de la secte, sur demande expresse de sa mère, pour que naisse le Sauveur. C’est par cette secte qu’elle rencontre Bertram de Verdun, qui s’occupera ensuite de l’aspect financier de l’Eglise de Philadelphie. Cet univers glaçant et surréaliste offre de quoi s’imaginer les pires scénarios. Pendant une perquisition de l’intégralité des membres de cette secte, le grand-père de Bertram lâche d’ailleurs une phrase glaçante aux officiers, d’un ton moqueur : « même si Xavier Ligonnès était là, pensez-vous que vous le trouviez ? » .

La suite après cette publicité

Avec la découverte des activités de sa famille, le passif de Xavier s’assombrit encore un peu plus. Entre Bertram qui lui prête de l’argent à de nombreuses reprises, sa soeur Christine qui dit avoir une relation « superficielle » avec son frère et qui l’appelle finalement plusieurs fois par semaine, pour ensuite se réfugier derrière son avocat afin d’éviter les questions des officiers et sa mère qui est à l’origine d’une secte, la famille Ligonnès cache du lourd, du très lourd. De plus, la famille Ligonnès s’est constituée partie civile, pour accéder à l’ensemble des pièces du dossier et contrer l’enquête de police afin de protéger « Xav » .

Le déni de la famille Ligonnès sur le quintuple assassinat

Dans ce numéro 2, Society donne la version des faits de la famille Ligonnès. En effet, sa mère Geneviève, sa soeur Christine et son beau-frère Bertram sont intimement persuadés de l’innocence de Xavier Dupont de Ligonnès. Ils croient en l’exacte alibi donné par leur frère, fils, beau-frère à savoir qu’il est vivant, qu’il habite aux Etats-Unis avec sa famille comme témoin protégé. Mais que font-ils des cadavres d’Agrès et des 4 enfants retrouvés enterrés sous la terrasse de sa maison à Nantes?

La suite après cette publicité

Pour eux, rien de tout cela n’est possible. Comme l’écrivent les journalistes de Society : la famille Ligonnès, Christine et Geneviève, vivent dans une « fiction tout aussi invraisemblable, tout aussi rocambolesque que l’Eglise de Philadelphie«  . Christine est même allée jusqu’à s’exposer au 20h de Claire Chazal pour venir conter sa version des faits : « je penche pour une sorte de complot. Ils avaient reçu des menaces depuis des mois, de lourdes menaces selon les termes d’un procès verbal que j’ai lu » .

Mais ce n’est pas tout, elle créée avec son compagnon Bertram un blog sur lequel elle publie régulièrement des articles cherchant à convaincre, pour peut-être se convaincre eux-même, que Xavier Dupont de Ligonnès n’est pas l’homme décrit par les médias, n’est pas un criminel en cavale. Le dernier message publié date de 2013 et s’adresse directement au déserteur : « il me reste à te dire que nous allons bien, pas de soucis, Maman est égale à elle-même, tu la connais et à t’embrasser bien fort, avec Agnès et les enfants » .

En faisant le point sur sa famille, son père endetté, sa mère créatrice d’une secte, sa soeur endoctrinée, son compagnon la suivant, Xavier Dupont de Ligonnès pourrait être plus protégé qu’on ne le pense ou a simplement laissé derrière lui un mystère qui pousse les âmes à s’inventer une fiction pour ne pas voir cette réalité morbide en face.

La suite après cette publicité

Source : Society.

À lire aussi : La potentielle fuite de Xavier Dupont de Ligonnès en mer, sur un voilier !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.