Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une femme décapitée à coup d’épée en pleine rue par son ex-compagnon

Publié par Gabrielle Nourry le 14 Sep 2022 à 20:07
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jeudi 1er septembre, une femme de 27 ans a été retrouvée morte décapitée en pleine rue aux États-Unis. Le crime a été commis par son ancien compagnon schizophrène à l’aide d’une épée. L’homme avait interdiction d’approcher la victime.

Une mère de famille décapitée avec une épée

La suite après cette publicité

Un drame s’est produit jeudi 1er septembre aux États-Unis. Une femme a été retrouvée morte décapitée dans les rues de San Carlos, en Californie. Le corps de Karina Castro, mère de famille âgée de 27 ans, a été découvert par un voisin qui a alerté la police.

Les enquêteurs ont découvert des messages échangés entre la jeune femme et son ancien compagnon, Raphael Solano, qui est le père de sa fille d’un an. Grâce à ces échanges, les policiers comprennent que la victime a menacé l’homme de divulguer son casier judiciaire où une condamnation pour viol sur mineur est inscrite.

femme decapitee
La suite après cette publicité

D’après les témoins, l’individu énervé serait venu devant le domicile de la mère de famille. L’homme a ensuite sorti une épée de sa voiture et a décapité la jeune femme en pleine rue. « La tête était sous la voiture alors que son corps était allongé derrière la voiture » , raconte un témoin de la scène.

L’ancien compagnon de la jeune femme avait été diagnostiqué schizophrène

Les enquêteurs ont interrogé les parents de la jeune femme afin de comprendre ce qui a pu se passer avec son ex-compagnon. Ils indiquent que Raphael Solano avait interdiction d’approcher la victime car il s’était montré violent envers elle auparavant.

La suite après cette publicité

Malgré cette mesure d’éloignement, l’ancien couple échangeait régulièrement par message. « A chaque fois que je la voyais, je la suppliais de ne pas lui parler » , explique le père de Karina Castro à une chaîne télévisée américaine. D’après lui, le meurtrier souffrait de schizophrénie.

« C’est un schizophrène diagnostiqué qui prend des médicaments. Il utilisait d’ailleurs ça comme excuse pour justifier son comportement. Il avait bu excessivement et vous n’êtes pas censé faire ça avec ce genre de médicament » , détaille le père de la victime.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo