Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Cette femme a tué son chien avant de déambuler, en pleine ville, avec son cadavre dans les bras

Publié par Lucas Obin le 05 Nov 2022 à 8:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une histoire plutôt étrange et terrible pour ce petit animal que nous nous apprêtons à vous conter. En effet, ce jeudi 3 novembre, une femme de 34 ans a été interpellée par les forces de l’ordre pour s’être rendue coupable d’un trouble à l’ordre public. Et pour cause… Visiblement connue pour ses troubles psychologiques, cette femme se baladait en pleine ville avec le corps de son chien, mort, dans les bras. Elle a avoué l’avoir tué à peine quelques minutes auparavant…

>>> À lire aussi : Horreur : Il congelait les chiens pour les manger

Elle tue son chien et se promène dans la rue son cadavre dans les bras

L’espèce humaine ne cessera jamais de nous étonner… En témoigne cette scène à laquelle les habitants de la ville de Guchen, dans les Hautes-Pyrénées, ont eu à assister. Ce jeudi 3 novembre, alors que la journée s’apparente comme la plus normale possible, l’attention des passants est attirée par les cris d’une femme.

Prononçant un discours assez insensé, la jeune femme, au comportement étrange, tient en même temps ce qui s’apparente à un animal entre les mains. Et en se rapprochant d’elle, les passants ont alors très vite compris qu’il s’agissait littéralement d’un chien… mort. Sans plus attendre, ces derniers ont alors contacté les autorités qui, en quelques minutes à peine, ont fait leur apparition sur les lieux.

>>> À lire aussi : 22 ans et 50 jours : ça y est, Pebbles, le plus vieux chien du monde, nous a quittés…

jack russel hautes pyrenees mort femme

Le chien tué par sa propriétaire était un Jack Russel.

Un état psychologique suivi depuis de longues années

Très vite, la femme est interpellée. Elle avoue alors avoir tué son chien de plusieurs coups de couteau avant de le prendre dans ses bras pour sortir dans la rue. Un récit terrifiant que les forces de l’ordre considèrent comme un trouble à l’ordre public. Internée dans l’hôpital psychiatrique qui avait l’habitude de la suivre, la trentenaire sera probablement poursuivie pour son geste. Le corps du petit chien, lui, a été rendu à la famille qui, forcément, est très choquée par ce geste si triste et horrible à la fois…

>>> À lire aussi : Il creuse un trou pour son chien décédé et ce qu’il découvre le laisse sans voix

Source : La Nouvelle République des Pyrénées
0