Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Qui est la « mythomane du Bataclan », cette femme qui s’est faite passer pour une victime des attentats ?

Publié par Manon CAPELLE le 11 Mai 2021 à 21:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Qui est la mythomane du Bataclan ? Florence est une femme qui s’est faite passer pour une victime des attentats. Elle a également empoché des milliers d’euros d’indemnités. Alexandre Kauffmann a raconté son histoire auprès de Konbini.

florence mythomane bataclan fausse victime

>>> À lire aussi : Attention à ces arnaques à la vaccination qui se multiplient !

Qui est la mythomane du Bataclan ?

Alexandre Kauffmann est un journaliste. Il est également l’auteur de l’ouvrage La mythomane du Bataclan, paru aux éditions de la Goutte d’Or. Durant deux ans, ce journaliste a enquêté sur cette femme, qui s’est faite passer pour une victime des attentats du 13 novembre 2015.

Seulement quelques heures après les attentats, Florence, âgée d’une quarantaine d’années, envoie des messages de soutien à son ami Greg, à travers son compte Facebook. Elle explique qu’elle sait qu’il est en réanimation et qu’elle le soutient. En réalité, son ami n’existe pas.

Avec son compte Facebook, elle approche la communauté des rescapés grâce à l’association principale des victimes du 13 novembre, Life for Paris. Rapidement, elle infiltre la communauté et en devient un membre principal.

>>> À lire aussi : Une arnaque téléphonique lui coûte 27 millions d’euros !

Florence a été condamnée pour escroquerie

Au fil du temps, Florence complexifie ses mensonges. En plus de son ami Greg, elle va aussi porter plainte en tant que victime des attentats. Sans que les policiers le sachent, la quarantenaire porte un bracelet électronique. Les forces de l’ordre ne soupçonnent pas la femme, qui est très bien renseignée sur les attentats.

Alors qu’elle discute avec des rescapés, elle récupère des preuves dont une place de concert au Bataclan datant du soir des attentats. Avec son dépôt de plainte et une place de concert qu’elle a trafiqué, elle va ouvrir un dossier au Fonds de garantie des victimes du terrorisme. Au total, Florence va toucher 25 000 euros du Fonds de garantie des victimes et 15 000 euros de la caisse d’assurance maladie du Val-de-Marne.

Dans le récit de Florence, des incohérences commencent à être repérées, notamment par une victime des attentats. Cette dernière va prévenir la police et une contre-infiltration débute au sein des forces de l’ordre. Finalement, l’imposture de cette quarantenaire va durer deux ans.

Après une enquête de six mois, Florence est arrêtée et condamnée pour escroquerie. En 2018, la fausse victime est condamnée à quatre ans et demi de prison ferme.

>>> À lire aussi : Les arnaques sur Vinted sont en plus en plus fréquentes, méfiez-vous !

Source : Konbini 
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0