Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Fusillade dans deux bars : 18 morts !

Publié par Romane TARDY le 11 Juil 2022 à 17:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les fusillades se multiplient dans le monde. Si les Etats-Unis sont durement touchés, ce week-end, c’est en Afrique du Sud que des coups de feu ont éclaté. En une nuit, pas moins de 18 morts ont été à déplorer notamment dans un bar.

14 morts dans une fusillade dans un bar

Les fusillades sont un fléau qui ne cesse de se développer. Ecole, supermarché, bar, tous les lieux publics peuvent être touchés. Encore ce week-end, pas loin de Johannesburg, en Afrique du Sud, deux fusillades mortelles ont éclaté.

Dans un bar de Soweto, des tirs ont retenti et ont ôté la vie à 14 personnes. La fusillade a été d’une violence sans nom. Les assaillants « sont arrivés et ont tiré sur les gens qui s’amusaient » , a indiqué Nonhlanhla Kubheka, commandante du commissariat du quartier d’Orlando.

En pleine nuit, la police a été appelée mais le carnage avait déjà eu lieu. « Quand nous sommes arrivés sur place, douze personnes étaient mortes, portant des blessures par balles » , a précisé le responsable de police. Onze blessés ont pu être transportés à l’hôpital mais deux n’ont pas survécu.

Un drame similaire le même soir

Le même soir, c’est dans un bar de Pietermaritzburg que la même scène s’est joué. Quatre personnes ont alors perdu la vie alors que des coups de feu ont été tirés vers 20H30. Quelques précisions ont été apportées sur le déroulé des événements : « À 20h30, un groupe de personnes buvait des verres dans une taverne et une voiture s’est garée devant. Deux hommes ont sauté de la voiture, sont entrés dans le bar et ont ouvert le feu indistinctement sur les clients » , a-t-on appris de la police.

Pour les deux fusillades, aucun motif apparent n’a été trouvé et une enquête est en cours. Dans les deux cas, les assaillants semblent avoir tiré de manière aléatoire sur les clients. Si les violences de ce type sont récurrentes dans le pays, connu pour sa dangerosité, la similitude du mode opératoire intrigue les enquêteurs. Les victimes des deux attaques sont en plus relativement jeunes entre 20 et 40 ans. Toutefois, comme le précise le maire de Pietermaritzburg Mzimkhulu Thebola, « Chaque semaine, nous apprenons que des gens ont été abattus au hasard » .

Les bars sont aussi des lieux souvent touchés par des drames. En effet, le 26 juin dernier, 21 adolescents âgés de 13 à 17 ans, ont perdu la vie dans un bar clandestin au Cap. Ils auraient été tués par des fumées toxiques d’un générateur à essence.

Des drames qui ne font que se multiplier…

0