Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

La tête de leur bébé est arrachée pendant l’accouchement : « Je n’ai jamais vu une chose pareille ».

Publié par Elodie GD le 09 Fév 2024 à 18:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’elle se trouvait en salle d’accouchement, prête à donner naissance à son fils, Jessica Ross est confrontée au pire. Décédé à la naissance, son bébé aurait été déc*pité par le gynécologue en charge de l’accouchement.

À lire aussi : Drame : un bébé de 11 mois décède à cause d’un radiateur défaillant

Un bébé déc*pité par le médecin

Son accouchement a viré au cauchemar. Pourtant, Jessica Ross, 20 ans, était impatiente d’accueillir son fils. Ainsi, le 9 juillet dernier, elle se rend à l’hôpital dès les premières contractions douloureuses. Son choix se porte sur un centre médical régional de Riverdale, en Géorgie, aux États-Unis.

Mais, celle qui espérait tenir son petit garçon dans ses bras, s’est retrouvée à devoir l’enterrer quelques heures plus tard…

La raison ? Un accouchement difficile, durant lequel les épaules du bébé sont restées coincées pendant plusieurs heures. Après avoir tout tenté, le gynécologue en charge de l’accouchement se décide à faire sortir le bébé en le tirant par la tête. Une entreprise infructueuse, qui s’est soldée par un drame.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Un bébé décapité à la naissance

À lire aussi : Son père fait une crise cardiaque, un bébé de 2 ans meurt de soif et de faim

Les parents mis à l’écart par le personnel médical

La « traction excessive » exercée par le gynécologue aura pour seul résultat de détacher la tête du nouveau-né du reste de son corps. Un détail dramatique dont toute l’équipe se garde bien d’informer la jeune maman. Au lieu de cela, ils emportent la dépouille et l’emmaillotent solidement.

Informés du décès de leur fils, les parents demandent à voir celui-ci. Réticent, le personnel s’exécute en prenant soin de le présenter de loin, toujours emmailloté. Avec toute cette mise en scène, impossible pour les jeunes parents de se douter un instant de l’horrible réalité.

Pire encore, le personnel recommande aux parents de procéder à une incinération, tout en les dissuadant de faire appel à un médecin légiste. Ce n’est qu’une fois sortie de l’hôpital que les jeunes parents seront informés de la situation par le personnel de la maison funéraire.

« Je n’ai jamais vu une chose pareille »

Sous le choc, les parents ont immédiatement attaqué l’hôpital et l’équipe médicale. Mardi 6 février, le bureau du médecin légiste du comté de Clayton a confirmé qu’il s’agissait d’un homicide, « la tête arrachée ». Une actualité effroyable qui n’a pas tardé à être reprise par les médias.

Dans un communiqué de presse, le médecin stipule que le nourrisson est décédé d’une « fracture luxation avec transsection complète de la colonne cervicale supérieure et de la moelle épinière » en raison d’une « dystocie de l’épaule, d’un arrêt du travail et d’un piégeage fœtal dans le canal génital ». Il a ajouté que le diabète gestationnel déclaré durant la grossesse et la rupture prématurée des membranes n’étaient pas à négliger dans le drame.

Interrogé par CNN, le directeur du bureau du médecin légiste a déclaré : « Je n’ai jamais été témoin d’une chose pareille auparavant. […] Tous ceux que nous avons consultés n’ont jamais vu une situation comme celle-ci auparavant « .

À lire aussi : Un homme s’introduit dans un appartement, un couple poignardé devant leur bébé