Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Drame : Une mère de famille et sa fille retrouvées mortes dans leur appartement

Publié par Sacha JOUANNE le 28 Mar 2022 à 8:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce vendredi 25 mars, les corps sans vie d’une mère de famille âgée de 56 ans et de sa fille de 17 ans ont été retrouvées dans leur appartement situé à Nemours en Seine-et-Marne. Des traces de blessures à l’arme blanche sont notamment présentes sur ces dernières. Selon les premiers éléments de l’enquête, la thèse d’un infanticide et d’un suicide est privilégiée.

corps-sans-vie-mere-fille-famille

>>> À lire aussi : Un mineur de 14 ans violé en pleine rue par un violeur récidiviste

Les corps d’une mère et sa famille retrouvés dans un appartement

Un drame qui fait froid dans le dos ! Les corps d’une mère de 56 ans et également de sa fille âgée seulement de 17 ans ont été retrouvées sans vie au sein de leur propre appartement à Nemours. D’après les informations divulguées par le procureur de la République de Fontainebleau, Arnaud Faugère, ces deux personnes sont « probablement décédées par arme blanche » .

Ce dernier a notamment précisé que l’adolescente a reçu pas moins de treize coups de couteau dans différents endroits du corps mais surtout au niveau de la poitrine et dans le dos. Concernant la mère de famille, Arnaud Faugère a précisé que son décès serait survenu  après « six coups de couteau » à hauteur de la gorge et des poignets. C’est alors pour cette raison que les enquêteurs planchent notamment sur la thèse d’un infanticide suivi d’un suicide. « Ce sont des traces compatibles avec des coups auto-administrés » a déclaré le Procureur. À noter également qu’un couteau a également été retrouvé à proximité des corps des deux femmes.

Une mère fragile psychologiquement

Les secours et les forces de l’ordre ont été prévenus par une autre fille de cette famille. Âgée seulement de 15 ans, c’est elle qui est tombée en première sur les corps.

Reste à savoir alors les circonstances de ce drame. Comme la thèse de l’infanticide suivi d’un suicide est pour le moment privilégiée, une enquête pour « homicide involontaire » a été ouverte. Le parquet de Fontainebleau s’est notamment penché sur le profil de la mère de famille : « Elle était fragilisée psychologiquement et bénéficiait d’un suivi psychiatrique. Il est possible que des événements familiaux récents aient favorisé une sorte de décompensation » . On pourrait alors comprendre qu’une crise de violence est survenu au sein du domicile familial.

>>> À lire aussi : Deux adolescents ont froidement assassiné une professeure d’espagnol : ils ont diffusé les images du crime

Les vidéos du jour à ne pas manquer
0