Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Mort de Nahel : nouveau rebondissement inattendu pour le policier

Publié par Fanny Jacob le 15 Nov 2023 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Nouveau rebondissement dans l’affaire Nahel : le policier qui lui a tiré dessus et qui l’a tué a finalement été remis en liberté. On vous en dit davantage sur la situation.

La suite après cette publicité
affaire nahel policier florian (2)

A lire aussi : Attaque du Hamas : Jean Messiha refoulé du lieu d’hommage aux victimes (vidéo)

Rappel des faits : un jeune homme tué par un agent de police

La suite après cette publicité

Le 27 juin dernier à Nanterre, un jeune homme a été tué par balle par un policier lors d’un contrôle routier.

L’adolescent conduisait sans permis et aurait voulu écraser le policier avec la voiture, du moins selon la déclaration de l’agent de police.

Depuis, l’affaire a fait du bruit, certains soutenant Nahel et sa famille et d’autres soutenant le policier mis en cause.

La suite après cette publicité

Il y a d’ailleurs eu de nombreuses émeutes pour Nahel et contre les violences policières. De l’autre côté, une cagnotte en ligne polémique a été créée pour soutenir le policier, Florian M.

affaire nahel policier florian (2)

A lire aussi : Affaire Hedi : des vidéos de son agression par des policiers dévoilées

La suite après cette publicité

Le policier qui a tiré sur Nahel a été remis en liberté

Depuis les faits, Florian M, le policier qui a tiré sur Nahel était surveillé et placé en détention. Âgé de 38 ans, il a demandé il y a quelques jours sa remise en liberté, laquelle a été refusée.

Mais, il y a un nouveau rebondissement. La remise en liberté de Florian M. a finalement été prononcée. Nous l’avons appris ce 15 novembre 2023 par France Inter.

La suite après cette publicité

Le fonctionnaire de police est maintenant placé sous contrôle judiciaire. Il a interdiction de se rendre à Nanterre, d’entrer en contact avec les parties civiles et de porter une arme.

A lire aussi : « C’est la pire des choses » : la mère de Nahel menacée de mort depuis le décès de son fils