Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Pompier frappé au 1er mai : La manifestante avait des armes blanches sur elle !

Publié par Mia le 03 Mai 2022 à 12:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Nous connaissons bien les cas de violences policières. Mais un peu moins les violences envers les pompiers, des militaires du feu qui mettent leur vie en danger pour sauver la population. Même si cela parait improbable de s’attaquer à eux, c’est arrivé lors de la manifestation du 1er mai, à Paris. Une manifestante a frappé un pompier en intervention. D’après la police, cette dernière était également armée. Voici ce qu’elle avait sur elle lors de cette attaque.

Manifestante a frappé un pompier ce 1er mai

Lors de la manifestation du 1er mai, pour la fête du travail, une manifestante a frappé un policier. Des images choquantes, d’autant que les soldats du feu sont là pour protéger et non pour réprimander. Alors forcément, voir des accès de colère envers eux, ce n’est pas courant. Et pourtant, ce dimanche, une manifestante de 38 ans a frappé un pompier en pleine intervention.

Ce dernier tentait d’éteindre un incendie de palette à Paris. La palette enflammée avait été incendiée par des manifestants. Néanmoins, les pompiers se devaient de l’éteindre, en cas de propagation dangereuse. L’agresseuse a frappé à plusieurs reprises le pompier. Elle était présente sur les lieux pour le « street medic » , une organisation de volontaires chargée de soigner et de venir en aide aux manifestants blessés.

Plusieurs éléments dangereux retrouvés sur elle

Apparemment, la manifestante en cause était déjà connue des forces de l’ordre. Cette dernière a déjà été impliquée dans des cas de violence en 2020 et 2021. Interpellée par la police présente sur place, elle a été placée en garde à vue au commissariat du 20e arrondissement de la capitale. D’après la police, information relayée par Europe 1, la manifestante possédait des armes blanches sur elle au moment des faits. Des éléments dangereux étonnants pour un membre de « street medic » . Sur elle, ont été retrouvés : un marteau, une paire de ciseaux et un masque à gaz et deux écussons.

Finalement, une enquête a été ouverte à l’encontre de l’agresseuse pour « violences sur personne chargée d’une mission de service public » , « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique » et « rébellion » . Le pompier frappé a, quant à lui, décidé de porter plainte. À noter que les violences durant les manifestations risquent de se faire de plus en plus nombreuses. Surtout dans le cas des manifestations suite à l’élection présidentielle.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0