Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Ce petit garçon est intimidé par ses camardes à cause de son vernis à ongles : son père prend sa défense

Publié par Mia le 09 Nov 2022 à 19:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Face aux réseaux sociaux et au harcèlement, certains parents se sentent démunis. C’était notamment le cas de cette maman qui épilait le monosourcil de sa fille pour éviter qu’on ne se moque d’elle. Mais aussi, certains parents n’hésitent pas à prendre la défense de leurs enfants contre leurs détracteurs. C’est le cas de ce père de famille, Doug, habitant dans le Missouri. Ce dernier a pris la défense de son fils intimidé par ses camarades parce qu’il portait du vernis à ongles. Il publie une vidéo TikTok pour remettre les pendules à l’heure.

À lire aussi : Expulsée de son école, la tenue de cette adolescente a été jugée inappropriée, jugez par vous-même !

Son fils de 6 ans portait du vernis à ongles à l’école

De nombreux enfants sont harc*lés tous les jours, un fléau qui peut nuire à leur santé sur le long terme. Face au harcèlement issu des réseaux sociaux, mais aussi à l’école, de nombreux parents désirent aujourd’hui limiter leurs enfants afin d’éviter les moqueries. Dans ce cadre, nous retrouverons donc des parents qui empêchent leurs enfants de s’habiller selon leurs goûts, par exemple. Et d’autres décident de prendre le taureau par les cornes et de s’attaquer au vrai problème derrière le harc*lement sur le web : les harc*leurs et ceux qui ne réagissent pas face à ce fléau.

Ce père de famille originaire du Missouri a justement réagi face au calvaire que vit son fils, adepte du vernis à ongles. Alors que des jeunes filles de son âge ont le droit de porter du vernis à l’école, ce dernier âgé de 6 ans a rapporté à son père que de nombreux camarades de classe s’étaient moqué de lui durant la classe. En fait, ce fils de professeur d’art a voulu essayer de mettre du vernis durant le week-end et il a finalement gardé ses ongles peints le lundi pour l’école. D’après l’enfant, certains élèves lui auraient dit que c’était « pour les filles » . Ce à quoi avait répondu le petit garçon : « Rien n’est juste pour les garçons ou juste pour les filles » .

papa defense fils vernis ongles (1)

À lire aussi : Harc*lement scolaire : « 38 hématomes répartis sur son corps » : un adolescent victime d’une incroyable vi*lence depuis la rentrée scolaire

« Voir mon fils subir les mêmes pressions sociales, c’est difficile »

Après les critiques reçues par son fils parce qu’il portait du vernis, le père de famille a posté une vidéo TikTok pour défendre les droits de son enfant. Une vidéo devenue virale.

« Nous avons déjà eu des conversations à ce sujet. C’est la première fois que d’autres enfants lui donnent du fil à retordre. Il s’est peint les ongles à la maternelle, personne ne s’en souciait. Tout le monde semblait vraiment aimer ça. Mais cette année, en première année, il semble que de plus en plus d’enfants soient conscients des normes sociales et essaient de les faire respecter. Et donc cela devient soudainement plus évident pour lui » , explique le père de famille de 34 ans. « Je vois beaucoup de gens sur TikTok parler de sujets très similaires et aborder les mêmes idées » , a déclaré Doug.

@dougweaverart

Nothing is just for boys or just for girls, y’all! #masculinity #parenting #dadlife

♬ original sound – dougweaverart

« L’une des raisons pour lesquelles je souhaite publier ce contenu est que je suis un homme [cisgenre, hétérosexuel].  Vous n’entendez pas autant parler de ces choses par les hommes cis het. C’est beaucoup plus difficile à trouver… je pense parce que c’est facile de ne pas [en parler]. Cela semblait être une histoire pertinente sur la pression qu’il y a, en tant que garçon ou homme, pour s’intégrer dans une sorte de moule. Et c’est quelque chose que nous traitons avec notre fils. Je sais à quel point j’avais de la pression quand j’étais jeune pour essayer de correspondre à une sorte d’image masculine et ce n’était pas la pression de ma famille. C’était juste la pression qui était là – et maintenant, voir mon fils subir les mêmes pressions que moi, mais dans un scénario différent… c’est un peu difficile à regarder » , explique le papa, excédé.

À lire aussi : Étranglements, punaises plantées dans la peau : un enfant de 6 ans « sème la terreur » dans une école

0