Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : Combien de temps a duré la guerre la plus courte de l’Histoire ?

Publié par Alicia Trotin le 29 Oct 2022 à 14:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chaque jour, un flot de questions nous traverse l’esprit. Parfois, la réponse est évidente, mais à d’autres moments, c’est la solution est complexe. C’est pourquoi le Tribunal Du Net est là pour vous dévoiler quotidiennement une connaissance insolite. Aujourd’hui, nous allons parler de la guerre la plus courte de l’Histoire.

À lire aussi : Le saviez-vous : Pourquoi appelle-t-on certains de nos proches, nos « copains » ?

La suite après cette publicité
guerre de Zanzibar

Après avoir découvert pourquoi les flamands roses avaient-ils cette jolie couleur, cet après-midi nous évoquons un sujet beaucoup moins rose. Saviez-vous que la guerre la plus courte du monde n’avait duré que 38 minutes ?

Direction Zanzibar

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Retour en 1896, sur l’île de Zanzibar. Le 27 août, entre 9h02 et 9h40, se déroule la guerre la plus courte de l’Histoire. Il s’agit du conflit opposant le Royaume-Uni, dirigé à l’époque par la reine Victoria, face au sultan Khalid ibn Bargach.

Deux jours avant, Zanzibar perd sans crier gard, son sultan. Hamad Ibn Thuwaïni meurt alors qu’il n’a pas de descendance. À ce moment-là, l’île se trouve être sous la protection des Anglais depuis 1890, et le beau-frère du sultan déchu, Khalid ibn Bargach, est lui, fermement opposé à ce protectorat. Des rumeurs le soupçonnent même d’avoir empoisonné le chef pour prendre sa place sur l’île. Les obsèques du dernier sultan se passent et son cousin en profite pour s’autoproclamer nouveau sultan des terres de Zanzibar.

Le Royaume-Uni n’est pas d’accord avec cette décision et il n’est pas question que la couronne se laisse marcher dessus de la sorte. L’Angleterre voudrait mettre Hamoud ibn Mohammed sur le trône de Zanzibar pour servir au mieux ses intérêts. De plus, un traité qui a été signé en 1886 entre l’île et la Grande-Bretagne expliquait très clairement les conditions de succession. Le sultan doit obtenir la permission du consul britannique pour pouvoir diriger. Il est évident que Khalid ibn Bargach n’a pas obtenu d’accord et ne respecte pas ce contrat

La suite après cette publicité

À lire : Le saviez-vous : quand a eu lieu la première guerre du monde ?

Un sultan peu courageux

Les Britanniques ont alors demandé à ce nouveau sultan de quitter le palais immédiatement. Or, celui qui s’était autoproclamé chef de Zanzibar décide de se barricader et de déployer des forces autour du bâtiment. Le palais, nommé Beit al-Hukm sur l’île, était alors construit sur le front de mer. Cet endroit était un ensemble de structures avec un harem ainsi qu’un lieu de cérémonie appelé le Beit al-Ajaib, qu’on peut traduire par la « maison des merveilles » . Un ultimatum a été envoyé au sultan : il avait jusqu’à 9h pour quitter ses fonctions.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Le saviez-vous : Pourquoi l’armée française possède des pigeons voyageurs ?

Le Royaume-uni a préparé trois croiseurs, deux canonnières, 150 fusiliers marins et 900 soldats au niveau du port. Les navires marchands, les femmes et les enfants britanniques ont, eux, été éloignés du port. Alors que la nuit était calme, au petit matin, à 9h02 l’attaque a commencé. Pendant une trentaine de minutes, le palais est pris d’assaut, les canons sont détruits et 500 zanzibarites sont blessés. Le temps qu’il a fallu au nouveau sultan pour se décider à prendre la fuite. Cette attaque a permis au Royaume-uni de garder le protectorat de Zanzibar pendant plus de 65 ans.

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES ICI