Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Ce célèbre influenceur condamné à sept ans de prison pour arnaque aux aides Covid

Publié par FJ le 07 Juil 2022 à 19:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce jeudi 7 juillet 2022, l’influenceur PA7, de son vrai nom Paul Anthony vient d’être condamné à sept ans de prison pour « escroquerie en bande organisée ». Il avait incité plusieurs personnes à créer des entreprises durant la crise sanitaire du Covid-19 afin de toucher les aides de l’état et en contrepartie recevait un pourcentage. 

PA7 prison influenceur arnaque covid

« PA7 », d’influenceur à la case prison

La suite après cette publicité

Depuis plusieurs années maintenant, les réseaux sociaux ont pris une tout autre tournure. En effet, avec l’essor d’Instagram et de TikTok, n’importe qui peut devenir ultra-connu du jour au lendemain, sans talent particulier et avec juste un téléphone a porté de main.

La suite après cette vidéo

Une situation qui pousse certains internautes à tout, juste pour être connu et vivre leur meilleure vie à Dubaï. Récemment, un étonnant scandale a été mis en lumière, le Dubaï Porta Potty. Des jeunes femmes étaient accusées de pratiques scatophiles ou zoophiles dans l’unique but de devenir célèbre. Et cette course à la célébrité, Paul Anthony en aura fait les frais. 

Condamné à 7 ans pour escroquerie

La suite après cette publicité

En effet, l’influenceur vient d’être condamné à sept ans de prison et 80 000 euros d’amende ce jeudi 7 juillet 2022 pour escroquerie en bande organisée. Durant le confinement, le jeune homme avait incité les internautes a créé des entreprises dans le but de toucher les aides de l’état mis en place à ce moment-là. En tout 657 personnes se seraient laissées emporter par son arnaque.

Une fois l’entreprise créée, il touchait un pourcentage sur lesdites aides. PA7 a également l’interdiction de sortir du territoire français pendant cinq ans et n’a également pas le droit de créer quelconque entreprise. Une décision que son avocate a regretté : « C’est une peine pour l’exemple, c’est disproportionnel à la réalité du dossier » a déclaré Me Carole Foissy, auprès de nos confrères du Monde. La présidente du tribunal a assuré en rendant sa décision : « Le trouble à l’ordre public, économique et social est extrêmement grave s’agissant de cette délinquance opportuniste [consistant] à piller les fonds publics par pur esprit de lucre », expliquant par la suite que le comportement de l’influenceur était « celui d’un individu profondément ancré dans la délinquance rémunératrice »,  avec un « risque majeur de réitération ».