Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« C’est terrible, d’accoucher de rien » : Les confidences d’Enora Malagré sur ses fausses couches

Publié par FJ le 05 Avr 2022 à 10:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Enora Malagré a accordé une interview au magazine Aufeminin ce lundi 4 avril 2022. L’ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste s’est confiée sans filtre sur les sept fausses couches qu’elle a faites à cause de la maladie dont elle souffre depuis plusieurs années maintenant, l’endométriose. 

enora malagré confidences fausse couche

Enora Malagré, figure de proue de la lutte contre l’endométriose

Enora Malagré s’est fait connaître du grand public en devenant chroniqueuse dans l’émission Touche pas à mon poste, il y a 12 ans maintenant. La jeune femme a rapidement séduit les téléspectateurs pour son caractère bien trempé et ses coups de gueule on ne peut plus nombreux.

C’est donc avec grande surprise qu’elle annonçait quelques années plus tard qu’elle quittait l’émission de Cyril Hanouna. Une nouvelle qui avait suscité beaucoup d’émotion chez les téléspectateurs. Et depuis ce jour, elle ne chôme pas. En effet, Enora Malagré est souvent sur les planches avec de nombreuses pièces de théâtre mais aussi avec ses projets autour de l’endométriose. En effet, elle fait souvent parler d’elle pour son combat contre cette maladie dont elle est atteinte et n’hésite pas à s’ériger en véritable figure de proue. 

Ses bouleversantes confidences

Une maladie qui n’a pas été sans conséquence sur sa vie. En plus des douleurs que cela occasionne au quotidien, l’endométriose peut rendre la grossesse de certaines femmes compliquée voire impossible. Et ce n’est pas Enora Malagré qui dira le contraire.

En effet, la comédienne a accepté de se confier dans les colonnes d’Aufeminin ce lundi 4 avril 2022 et n’a pas hésité à faire de bouleversantes confidences sur les 7 fausses couches qu’elle a faites ces dernières années : « Chaque fausse couche est de plus en plus traumatisante […] à chaque échec, je me demande ce que je n’ai pas bien fait, ce que je n’ai pas assez fait…C’est quelque chose qu’on a envie d’enfouir, dont on n’a pas forcément envie de se souvenir. À chaque fois que je suis tombée enceinte, c’est comme si je n’envisageais même pas que ça fonctionne. Je me préparais à la fausse couche. C’est terrible de s’habituer au malheur, c’est terrible d’en arriver à s’habituer à l’échec et à la souffranceC’est terrible, d’accoucher de rien”. Des mots déchirants.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.