Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Elise Lucet, ado rebelle : « Il y avait beaucoup de coke »

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 25 Juil 2023 à 12:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans un entretien accordé à France TV Slash, Elise Lucet s’est confiée comme rarement sur sa jeunesse révoltée passée en Normandie. La journaliste d’investigation a notamment évoqué le fléau de la drogue qui gangrénait déjà les milieux scolaires.

À lire aussi : « Je ne pense plus au boulot » : Élise Lucet sur le départ ?

La suite après cette publicité

Des face-à-face et des rencontre inédites, Elise Lucet en a fait beaucoup. La native de Rouen a en effet vécu de nombreuses aventures journalistiques tout au long de sa carrière. Très respectée dans le milieu, la star du PAF n’hésite pas à bousculer les chefs d’entreprise dans ses émissions. Pour rappel, la rédactrice en chef de 60 ans est aux commandes de Complément d’enquête depuis 2012.

Celle qui est aussi à la tête du magazine en mouvement Envoyé Spécial, depuis 2016, s’est toutefois prêtée au jeu des questions-réponses dans cet entretien accordé à France Télévisions, le 19 juillet dernier. Nos confrères se sont, entre autres, intéressés à sa jeunesse. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’était pas vraiment un bon modèle à suivre.

Elise Lucet
Elise Lucet @ France 2
La suite après cette publicité

Une génération ravagée par la drogue

La suite après cette vidéo

Contrairement à sa grande sœur Sophie Lucet, l’adolescente était, selon ses dires, une élève médiocre. En effet, elle avait eu le bac aux rattrapages. À l’époque, la lycéenne préférait de loin sortir avec ses amis et s’adonner aux joies du sport. Adepte de l’école buissonnière, elle profitait pleinement de sa jeunesse. À l’instar de ses camarades, la future journaliste de France 2 serait également tombée dans les excès.

« Il y avait beaucoup de coke, des amphétamines et de la colle », a fait savoir Elise Lucet au cours de cette interview. Continuant sur sa lancée, la sexagénaire a parlé d’une génération ravagée par la drogue.

La suite après cette publicité

« (…) ça a été une horreur pendant cinq-six ans car ça pétait les neurones. J’avais un pote brillantissime qui, au fil des années, il l’était beaucoup moins (…) C’était une génération assez suicidaire. Des amis sont m*rts »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par francetv slash (@francetvslash)

La suite après cette publicité

À lire aussi : Elise Lucet : son père est un chanteur célèbre

Elise Lucet protectrice envers ses camarades

La suite après cette publicité

La mère de Rose, fruit de sa relation passée avec Martin Bourgeois, a passé la grande partie de son adolescence en Normandie. À l’époque, elle se considérait comme une marginale. La raison ? Elle ne voulait pas se plier aux règles imposées par les adultes.

« J’étais intérieurement en révolte, je n’aimais pas le monde des adultes, et je n’aimais surtout pas la manière dont ils essayaient de me faire rentrer dans un cadre. Il y a une phrase que j’ai détestée très jeune, c’est : ‘C’est comme ça et pas autrement.’ Comment on peut dire ça à un enfant ? »

La suite après cette publicité

Bien qu’Elise Lucet fut une ado rebelle, celle qui a reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur ne voulait pas pour autant détruire son avenir. Ses camarades de l’époque ne pensaient pas pareil. « J’étais là aussi en révolte car à cette époque la came était la norme », explique-t-elle. Et de conclure : « (…) donc moi j’étais hors-norme car je passais mon temps à dire à mes potes ne touchez pas à cette m*rde ».

À lire aussi : C à vous : Elise Lucet pousse un coup de gueule contre Dominique Strauss-Kahn (vidéo)