Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Élisabeth Borne homos*xuelle ? La Première ministre réplique

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 11 Mai 2023 à 16:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Cette fois, c’en est trop pour Élisabeth Borne. Suite à la parution du livre La Secrète, la Première ministre a décidé de se saisir de la justice.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Élisabeth Borne homos*xuelle ? Son « compagnon » serait pacsé à une autre femme

Certes, Élisabeth Borne a permis à la très décriée réforme des retraites d’être adoptée. Malgré tout, la femme politique serait sur un siège éjectable. Apparemment, sa position n’est en effet pas confortable puisque le nom de son remplaçant circulerait à l’Élysée. Eh oui, le bruit court selon lequel Emmanuel Macron pourrait se passer de ses services. Ce n’est d’ailleurs pas la seule préoccupation de la locataire de Matignon.

Une tout autre rumeur datant de 2014 a en effet refait surface. Dans son livre-enquête La Secrète, Bérengère Bonte s’est en effet intéressée à la vie sentimentale de la Première ministre. Celle qui est engagée pour la cause LGBTQIA+ est soupçonnée d’être homos*xuelle. Les révélations dans cette biographie sont pour le moins surprenantes. De ce fait, la haute fonctionnaire a attaqué en justice les éditions de l’Archipel.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Élisabeth Borne tape du poing sur la table

Tout remonte en 2014 lorsqu’Élisabeth Borne était encore Préfète du Poitou-Charentes. Lors d’un dîner, elle serait venue accompagnée d’une femme. Il s’agit de la politicienne Clotilde Valter. Alain Claeys, le maire de Poitiers, aurait raconté cette soirée à un élu du Parti Socialiste. Ce dernier est en effet l’une des sources de Bérengère Bonte. Dans les colonnes du magazine Têtu, en 2022, la principale concernée a cependant tenu à mettre les choses au clair.

« Si c’est le cas, je ne vois pas pourquoi je ne l’aurais pas dit (…) Je n’habite pas avec mon compagnon, qui vit en partie en Bretagne, et je n’ai pas du tout envie de l’exposer »

La suite après cette publicité

Au micro d’Yves Calvi sur RTL, le 4 mai dernier, Bérengère Bonte a alors remis en doute l’existence du compagnon d’Élisabeth Borne. « Ce qui pose question c’est que, sur son blog, cet homme dit qu’il est pacsé depuis 2021 avec une autre femme. Or, les photos parues dans Closer datent de 2022. Matignon m’a bien confirmé que cet homme est bien le compagnon d’Elisabeth Borne. J’ai demandé à la revoir avec tous ces éléments. Je n’ai plus jamais eu de nouvelles », a expliqué la journaliste.

Face à ce regain d’intérêt pour sa vie privée, la cheffe de l’exécutif a tapé du poing sur la table. La Première ministre a en effet assigné l’éditeur de sa biographie pour exiger le retrait de plusieurs passages. Selon les informations relayées, il s’agit d’une bonne dizaine de pages, qui selon Élisabeth Borne, sont de fausses informations sur sa s*xualité et son état de santé.

La suite après cette publicité
Élisabeth Borne
Élisabeth Borne @ DR

À lire aussi : Élisabeth Borne : ce surnom très révélateur que lui donneraient ses collaborateurs

La maison d’édition choisit son camp

La suite après cette publicité

Selon les informations rapportées par Le Parisien, Élisabeth Borne réclame un euro symbolique de dommages et intérêts ainsi que 5 000 euros pour les frais de justice. Face à cette assignation, les éditions de l’Archipel ont défendu la journaliste. Dans un communiqué, la maison d’édition a en effet mis en relief la qualité du travail de l’autrice. Tout porte à croire que cette affaire n’en est qu’à ses prémices…

« Ce livre, fruit d’un an d’enquête, de dizaines d’interviews dont deux longs entretiens avec Madame Borne ainsi que d’autres avec des membres éminents de son cabinet, de sa famille et de son cercle amical proche auxquels elle avait donné son accord, est la première biographie de la première ministre nommée le 16 mai 2022 »

La suite après cette publicité

À lire aussi : Fred Testot, hétéro ou homo ? L’ancien partenaire d’Omar Sy répond enfin à la question