Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron : Le président annonce de nouvelles mesures

Publié par Sacha JOUANNE le 10 Jan 2022 à 17:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Durant sa visite présidentielle à Nice, ce lundi 10 janvier, Emmanuel Macron a présenté toutes ses propositions en matière de sécurité pour les années à venir. Le président de la République a notamment évoqué l’augmentation du budget alloué à ce domaine et des effectifs, des amendes plus fortes pour le harcèlement de rue ou encore la création d’une formation cyber contre les attaques numériques. On vous détaille toutes ces mesures dans l’article ci-dessous.

macron-annonces-securité-propositions-visite-nice

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron « assume totalement » et revendique ses propos polémiques sur les non-vaccinés

Emmanuel Macron présente ses mesures en matière de sécurité pour les années à venir

À quelques mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron commence petit à petit sa campagne. En visite dans les Alpes-Maritimes et plus précisément à Nice, ce lundi 10 janvier, le président de la République a présenté ses propositions en matière de sécurité pour les prochaines années. Sujet important aux yeux des Français, elle est fait partie des principaux thèmes abordés par les candidats en liste pour l’Élysée.

Parmi les propositions phares évoquées, le chef de l’État a annoncé que le budget alloué à la sécurité sera augmenté de 15 milliards d’euros sur cinq ans. Cette mesure rentrerait dans la future loi d’orientation du ministère de l’Intérieur (Lopmi), qui pourrait être en vigueur durant les années 2022-2027.

Ensuite, Emmanuel Macron a également annoncé vouloir « doubler les policiers sur le terrain d’ici à 2030 » . Une mesure possible grâce à une réorganisation et notamment à la suppression des tâches annexes telles que la garde de bâtiments publics ou encore le transfert des détenus. Mais le chef de l’État ne souhaite pas essentiellement se concentrer sur les grandes villes de France puisqu’il a également annoncé la création de 200 brigades de gendarmerie en milieu rural. « Les expérimentations conduites dans plusieurs départements ont prouvé l’efficacité du système, qui rapproche les forces de l’ordre de la population dans des territoires où l’empreinte des services publics est faible » , a-t-il expliqué.

Augmentation de cyberpatrouilleurs pour les attaques numériques

Le président de la République veut également mener un combat à l’encontre du harcèlement de rue. C’est pour cette raison qu’à Nice ce lundi 10 janvier, il a annoncé qu’il souhaite tripler à 300 euros l’amende pour ce type de harcèlement, désormais désigné comme un « délit » . Pour cela, le chef de l’État veut que l’effectif de forces de l’ordre dans les transports soit doublé, notamment aux horaires où « les agressions sont le plus constatées » .

L’une des propositions fortes évoquées par Emmanuel Macron lors de son déplacement est la création de 1500 « cyberpatrouilleurs » en plus pour contrer les attaques numériques. Comme l’indique l’Élysée, le chef de l’État souhaite également qu’une école de formation cyber soit créée au sein du ministère de l’Intérieur dans le but que des policiers ou encore des gendarmes soient formés « sur cette thématique en constante évolution » .

Dans un dernier point, le Président a également déclaré qu’au lieu de donner des peines de prison de moins d’un an, il souhaite généraliser les amendes forfaitaires délictuelles (AFD). Selon lui, ces dernières ont montré leur « efficacité » concernant les sujets autour de la drogue notamment.

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron : une plainte déposée contre le Président. Que s’est-il passé ?

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0