Emmanuel Macron : sa décision radicale concernant l’école à domicile…

Publié par Jessy le 02 Oct 2020

Alors que l’éducation et l’école sont la priorité du gouvernement, une dizaine d’écoles privées hors contrat se trouvent sous surveillance extrême. Ces dernières sont soupçonnées d’endoctrinement religieux ou d’enseignements problématiques, comme le rapporte France Info. Le 2 octobre dernier, Emmanuel Macron s’est prononcé sur le sujet de l’éducation, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

>> À lire aussi : Retraites : une très bonne nouvelle arrive dans quelques mois

15 000 enfants supplémentaires scolarisés à domicile, selon le ministère de l’Education.

En 2018, le ministère de l’Education faisait l’état déplorable d’une rescolarisation difficile des enfants, lorsqu’une école ferme. Cette année-là, le gouvernement faisait d’ailleurs état de 35 000 enfants scolarisés à domicile, face à la difficulté de rescolarisation après la fermeture des écoles. Mais pour cette nouvelle rentrée scolaire, ce sont 50 000 élèves qui sont scolarisés à domicile, comme le rapporte France Info. Mais la scolarisation à domicile présente parfois des dangers, et l’Education nationale contrôle ces écoles en envoyant des inspecteurs à la maison. Et c’est une bonne chose… Récemment, trois écoles clandestines ont pu être découvertes et démantelées.

>> À lire aussi : APL : la bonne nouvelle qui en cache en fait une bien mauvaise…

L’instruction scolaire à domicile « strictement limitée » , annonce Emmanuel Macron

En déplacement aux Mureaux, dans les Yvelines, le 2 octobre dernier, Emmanuel Macron est revenu sur l’éducation à domicile et ses dangers, et a annoncé un plan de lutte contre le séparatisme et l’instruction scolaire à domicile. Le président de la République en a profité pour annoncer qu’à partir de la rentrée 2021, l’instruction scolaire à domicile sera « strictement limitée, notamment aux impératifs de santé » et qu’elle sera obligatoire au sein de l’école dès 3 ans, comme le rapporte Le Parisien.

« C’est une nécessité. J’ai pris une décision, sans doute l’une des plus radicales depuis les lois de 1882 et celles assurant la mixité scolaire entre garçons et filles en 1969 » a tenu à indiquer Emmanuel Macron, qui a spécifié que « écoles hors contrat feront l’objet d’un contrôle renforcé » . Emmanuel Macron a également spécifié que le repli communautaire s’incarne parfois dans la scolarisation à domicile. Une chose que le président de la République compte bien changer rapidement.

>> À lire aussi : CAF : un nouveau dispositif très strict pour éviter les pensions alimentaires impayées !

Source : Le Parisien // France Info

0