Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron et Édouard Philippe c’est fini ? Ces indices qui ne trompent pas…

Publié par Claire JONNIER le 24 Avr 2020 à 11:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, le gouvernement ne cesse de se faire critiquer par l’ensemble des Français. Et évidemment, c’est typiquement le genre de circonstance qui fait naître des frictions au sein du pôle de l’exécutif. Visiblement, les têtes doivent tomber et a priori, Emmanuel Macron commencerait à douter d’Édouard Philippe… Un climat conflictuel à découvrir en vidéo :

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Reconfinement après le 11 Mai : un scénario sérieusement envisagé !

Emmanuel Macron : sévèrement taclé pour la gestion de cette crise sanitaire

La suite après cette publicité

À situation exceptionnelle, frictions exceptionnelles ! En tous les cas, chaque crise vient systématiquement remettre en cause le système de l’exécutif. Or, les premières discordances entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe interviennent au premier tour des élections municipales. En effet, le chef de l’État refuse de poursuivre alors que le Premier ministre décide de maintenir les élections.

« La suite ne pourra pas se faire avec le Premier ministre selon moi. Il a défendu le maintien du premier tour des municipales, cela a laissé des traces… D’ailleurs, si le président ne l’a pas cité lundi soir, c’est un signe qui ne trompe pas », pointe l’un des membres de la majorité.

La suite après cette publicité

Par ailleurs, durant toute la gestion de cette crise exceptionnelle, c’est Édouard Philippe qui vient donner du concret aux Français alors que le président table sur un discours symbolique pour une solidarité nationale.

« Le président peut être agacé par le fait que beaucoup lui disent que le Premier ministre est bon », explique l’un des proches du gouvernement. Par ailleurs, il le taquine gentiment (enfin presque) « Edouard Philippe est bon, toi tu fais président des riches. »

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Emmanuel Macron : cette soirée alcoolisée où il termine au cognac avec un ministre

On explore d’autres horizons

Évidemment, le contexte actuel propulse Emmanuel Macron vers d’autres horizons et pistes de solution. La première envisagée, c’est une « recomposition politique » en se séparant de certains membres du gouvernement. « Le constat, c’est qu’il a donné quelques pistes: rien ne sera comme avant, il va falloir se réinventer, on va changer l’agenda politique. »

La suite après cette publicité

La deuxième, c’est d’opérer un virage à la fois dans l’écologie et le social.  » Il faudra que le président se débarrasse de cette étiquette de ‘président des riches’, il faudra faire de la répartition des richesses une priorité. » De même, la victoire au premier tour de Écologie-Les Verts devrait s’en trouver renforcer au second tour. Voilà pourquoi, le président pense déjà au « tournant écolo » pour l’après.

>> À lire aussi : Emmanuel Macron prend une décision radicale sur la réouverture des lieux de culte

Un Nouveau Monde en perspective

La suite après cette publicité

Avec un nouveau virage écologique et social, Emmanuel Macron s’apprête donc à remanier l’intégralité de son programme et de ses idées. Quant à savoir si Édouard Philippe va suivre ?

« Qu’il veuille à partir de juillet prendre une initiative politique, c’est évident. Il va définir ce qu’il va faire, et avec qui, il voudra élargir. Avec Édouard Philippe il a trouvé un bon fonctionnement. Il aura une discussion avec Édouard sur le fond. C’est tout à fait possible que ce soit un autre (pour diriger le gouvernement). Et ce n’est pas un problème pour Édouard. Est ce que c’est certain qu’il va partir? Ce n’est pas sûr non plus. »

La suite après cette publicité

Par ailleurs, il semble évident qu’une tête doit tomber après cette gestion polémique sur la crise sanitaire. Car n’oublions pas que les Français ont une dent énorme contre le gouvernement. « Macron ne fait que parler de changement politique, il faut une nouvelle tête, une nouvelle incarnation, et il faut qu’une tête tombe pour ‘punir’ le début difficile de la gestion de crise. » Reste à savoir si cette tête sera celle d’Édouard Philippe ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.