Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron face à une « impasse » ? Cette décision radicale qu’il pourrait prendre

Publié par Fanny Jacob le 17 Juil 2023 à 15:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Nous en avions déjà parlé il y a quelques mois, notamment lors du vote de la réforme des retraites, mais Emmanuel Macron a pour idée de dissoudre l’Assemblée nationale. Une idée réitérée par Jean-Louis Debré, face aux émeutes actuelles en France.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Dettes : Gabriel Attal exige un « effort global » des Français !

Emmanuel Macron, appelé à dissoudre l’Assemblée ?

Interrogé par le Parisien, l’ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré est revenu sur le contexte tendu dans lequel se trouve la France.

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Et, après les « 100 jours d’apaisement » décidés par le gouvernement suite au passage en force de la réforme des retraites, ce dernier craint que les violences ne deviennent encore plus explosives.

Face à une telle situation, plusieurs politiques ont émis l’hypothèse de la démission d’Elisabeth Borne. Une manière pour le gouvernement de repartir à 0 et d’apaiser le peuple.

Mais, d’autres pensent qu’il faudrait dissoudre l’Assemblée nationale. C’était le cas d’Emmanuel Macron, trouvant que l’Assemblée nationale était trop hétérogène en termes de partis politiques.

La suite après cette publicité

Et c’est aussi le cas de Jean-Louis Debré. L’ex-président du Conseil constitutionnel de 2007 à 2016 préconise au président une « dissolution ou un référendum » de l’Assemblée.

Une solution qui permettrait de « sortir de l’impasse politique actuelle » . « Je pense que le retour au souverain, c’est-à-dire au peuple, s’impose » , a-t-il assuré auprès du Parisien.

Jean-Louis Debré
La suite après cette publicité

A lire aussi : Emmanuel Macron réélu ? Il pourrait faire un troisième mandat présidentiel

« S’occuper de réformer l’école, la justice, mais sans partir dans toutes les directions »

L’ex-président de l’Assemblée nationale, entre 2002 et 2007, a aussi assuré qu’on ne peut pas « passer des textes aussi importants que la réforme des retraites sans avoir une consultation populaire » .

La suite après cette publicité

Évoquant la « disparition du sentiment national » , Jean-Louis Debré s’est aussi exprimé sur le remaniement du gouvernement, envisagé par Emmanuel Macron. Mais, d’après lui, ce n’est clairement pas la solution.

« Les Français n’ont rien à fiche des changements de ministres. D’ailleurs, on n’en connaît que quatre ou cinq » , a-t-il assuré.

Pour lui, le changement de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron pourrait être une première solution. Selon lui, il faudrait également des « mesures fortes aux effets immédiats » .

La suite après cette publicité

Parmi les questions essentielles auxquelles le gouvernement doit répondre, il y aurait « le problème fondamental du pouvoir d’achat » , et « s’occuper de réformer l’école, la justice, mais sans partir dans toutes les directions » .

A lire aussi : Horreur à l’Élysée : Emmanuel Macron reçoit un colis affreux

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.