Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron au plus mal : cette menace qui pèse sur lui

Publié par Gabrielle Nourry le 15 Mai 2023 à 11:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 8 juin prochain, le groupe LIOT va présenter une proposition d’abrogation de la réforme des retraites à l’Assemblée nationale. Si cela représente un véritable casse-tête pour la majorité, Emmanuel Macron y voit lui un côté positif.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron : cette décision qui ne va pas plaire du tout aux Français !

La suite après cette vidéo

La réforme des retraites bientôt abrogée ?

L’exécutif n’est pas près d’en finir avec la réforme des retraites. Alors que les manifestations continuent en France, une nouvelle bataille juridique attend le gouvernement. Le groupe LIOT a fait une proposition de loi afin d’abroger le report de l’âge légal de départ.

La suite après cette publicité

Cette proposition doit être examinée à l’Assemblée nationale le 8 juin. Contrairement à la motion de censure qui n’avait pas été votée de peu, cette proposition n’aura besoin que d’une majorité simple pour être adoptée. Les chances d’adoption sont donc assez larges.

Une situation qui devrait donc inquiéter l’exécutif. « Si j’ai un regret, c’est que nous n’ayons pas réussi à expliquer suffisamment la nécessité de cette réforme » a déclaré Emmanuel Macron dans un entretien au journal l’Opinion. Le chef de l’État, qui annonçait vouloir une pause, ne semble pas inquiet : « Pour la majorité, ce sera l’occasion de continuer à expliquer notre projet«  estime-t-il.

retraites macron
La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron pourrait bien abandonner la réforme des retraites…

La majorité ne sait pas encore quelle stratégie adoptée

Si Emmanuel Macron ne paraît pas préoccupé par la proposition de loi du groupe Liot, le son de cloche est différent au sein de la majorité. Cette dernière ne sait pas quelle stratégie adopter. « Il devra d’abord y avoir un débat où chacun devra prendre ses responsabilités et expliquer comment on finance » a lancé le président de la République.

La suite après cette publicité

Plusieurs possibilités sont réfléchies : entraver le texte avant son vote, faire obstruction pendant les débats ou laisser la proposition être votée. Une réunion doit avoir lieu ce mardi 16 mai. Les groupes Renaissance, MoDem et Horizon vont se réunir afin de prendre une décision.

Certains membres de la majorité songent à l’utilisation de l’article 40 de la Constitution. Cet article prévoit qu’une proposition de loi dégradant les comptes publics est irrecevable. Mais après le 49.3, priver de nouveau l’Assemblée nationale de vote, pourrait avoir un effet dévastateur.

À lire aussi : Emmanuel Macron : sa cote de popularité au plus bas, un chiffre historique jamais atteint

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.