Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Rentrée 2023 : Gros changement annoncé pour les élèves !

Publié par Alicia Trotin le 14 Nov 2022 à 19:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une nouvelle qui ne va pas faire que des heureux chez les futurs lycéens, puisque le programme des élèves de Première va encore changer. Alors que la réforme du lycée de Jean-Michel Blanquer de 2019 avait été particulièrement critiquée, il était surtout question de l’enlèvement des mathématiques du socle commun. Une décision de 2019 que le Ministère de l’Éducation Nationale va finalement réactualiser.

À lire aussi : Le Ministre de l’Éducation nationale provoque (encore) la colère des parents avec le nouveau calendrier scolaire

Nouvelle mesure pour l'éducation nationale

Souvent la bête noire des élèves, les mathématiques vont faire leur grand retour au programme des lycéens pour septembre 2023.

Objectif de la rentrée : Aimer les maths

Une bonne ou une mauvaise nouvelle selon votre lien avec cette matière, pas très appréciée du programme scolaire. Les mathématiques seront à nouveau obligatoires pour tous les élèves, peu importe leur spécialité. Il y aura une heure et demie obligatoire pour toutes les classes. Lors de la réélection d‘Emmanuel Macron, une des promesses phares du président était de réintégrer les maths au tronc commun des classes de lycée. Pour la rentrée de septembre 2022, le président avait en effet remis cette matière comme promis, mais uniquement en option.

Le ministre de l’éducation nationale, Pap Ndiaye avait annoncé un retour des mathématiques en force dans l’objectif de faire aimer cette matière. Longtemps détestée, le ministère veut remédier à ce désamour des élèves pour les chiffres. En effet, 2023 sera « l’année de promotion des mathématiques ».

Remédier au sexisme dans les matières scientifiques

Cette mesure n’est pas uniquement là pour remonter les statistiques des écoliers français en mathématiques. En effet, même si nous sommes tout de même en 2022, les sciences restent encore un domaine sexiste, et cela dès le lycée. Une étude datant de 2021 démontrait que parmi les élèves de Terminale qui bénéficiaient de minimum trois heures de maths hebdomadaires, les filles représentaient 47%. Un chiffre en baisse avec l’augmentation des cours d’algèbres, puisque pour huit heures de cours dans cette matière, les filles ne représentent que 31% des élèves. Un sexisme que le ministère veut combattre.

À lire aussi : Plus de sport, retour des maths : Quelles sont les nouveautés de cette rentrée ?

L’idée est de « réconcilier tous les élèves » et de « promouvoir l’égalité filles-garçons ». En effet, lors de la journée Les femmes en Science promue par L’Unesco, il a été observé que les chercheuses étaient toujours aussi peu nombreuses. C’est pourquoi, pour donner davantage de possibilité aux femmes d’intégrer ce milieu si fermé des scientifiques, le gouvernement compte réduire les effectifs des classes de mathématiques. Sans oublier de favoriser la parité en physique-chimie et en mathématiques d’ici 2027.

Le niveau baisse

La dernière raison de cette nouvelle mesure, c’est le terrible niveau des élèves en mathématiques. Détestée, la matière n’attire pas les foules, et les malheureux qui ont le courage de se lancer dans cette course aux calculs, n’ont pas un très bon niveau. Une tendance qu’il faut, encore une fois, renverser. Dans un récent communiqué, l’État a rappelé qu’un élève sur quatre n’avait pas le niveau attendu lors de sa sortie du collège.

Un constat noté noir sur blanc par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) il y a déjà un an. En novembre 2021, il avait été observé que la réforme du lycée de 2019 avait accéléré la chute du nombre d’heures de mathématiques d’environ 18 % entre 2018 et 2020. Environ 33 500 heures en moins au total pour les futurs bacheliers.

À lire aussi : Mathématiques : cette technique incroyable pour faire des multiplications (vidéo)

0