Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

La Russie sur le point de répliquer, Poutine est furieux !

Publié par Gabrielle Nourry le 22 Mar 2023 à 19:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mardi 21 mars, Vladimir Poutine a fait des déclarations inquiétantes. Alors que la vice-ministre britannique de la Défense a annoncé une livraison de munitions à l’Ukraine, le président russe a menacé de « répliquer ».

La suite après cette publicité

À lire aussi : Baba Vanga : la voyante a fait une terrible prophétie sur Vladimir Poutine… espérons qu’elle se trompe !

La Russie se dit prête à répliquer face à l’Occident

La suite après cette vidéo

Vladimir Poutine ne cesse de faire des menaces à l’Occident depuis le début de la guerre en Ukraine. Le président russe a donc fait une nouvelle mise en garde après l’annonce de Londres d’une livraison de munitions contenant de l’uranium appauvri en Ukraine.

La suite après cette publicité

« Aujourd’hui, on a appris que le Royaume-Uni (…) avait annoncé non seulement la livraison de chars à l’Ukraine mais également d’obus contenant de l’uranium appauvri (…) Si cela se produit, la Russie sera contrainte de réplique«  a déclaré le dirigeant du Kremlin.

Le président russe, qui perd des voix dans son pays, considère cet événement comme une nouvelle attaque de l’Occident. « Il semble que l’Occident ait vraiment décidé de combattre la Russie jusqu’au dernier Ukrainien, non pas en paroles mais en actes » a lancé Vladimir Poutine.

vladimir poutine
La suite après cette publicité

À lire aussi : La Corée du Nord a lancé deux missiles, y a-t-il un risque ?

Londres annonce la livraison d’armes à l’armée ukrainienne

Vladimir Poutine pointe du doigt l’utilisation d’armes à composante nucléaire de la part de l’Occident. Le ministre russe de la Défense assure que « la Russie a de quoi répondre » précisant qu’un « pas de plus a été franchi dans l’escalade ».

La suite après cette publicité

Lundi 20 mars, la vice-ministre britannique de la Défense, Annabel Goldie, a annoncé l’envoi d’obus contenant de l’uranium appauvri en plus des chars. La livraison de ces munitions a rapidement fait réagir pour les risques que cela comporte. Selon l’organisation antinucléaire britannique, ce serait un « désastre environnemental et sanitaire supplémentaire pour ceux qui vivent au cœur du conflit ».

Les obus à uranium appauvri sont des munitions efficaces pour percer les blindages, mais son utilisation est critiquée en raison des risques pour la santé des militaires et des civils.

À lire aussi : Guerre en Ukraine : un an après, quel est le bilan humain ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.