Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Grippe aviaire : une enfant perd la vie en seulement quelques jours

Publié par Romane TARDY le 24 Fév 2023 à 8:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si la maladie se transmet rarement aux êtres humains, la grippe aviaire vient de faire des ravages. Au Cambodge, une enfant de 11 ans a perdu la vie après avoir contracté le virus.

À lire aussi : Qu’est-ce que la grippe de la tomate, qui s’attaque principalement aux enfants ?

La suite après cette publicité

Une enfant meurt après avoir contracté la maladie

La grippe aviaire est loin de seulement provoquer des pénuries. Elle est aussi dangereuse pour l’Homme, même si le risque de contamination est faible. Une jeune fille de 11 ans vient d’en payer le prix fort… Elle a perdu la vie après avoir contracté cette dangereuse grippe.

La suite après cette vidéo

Originaire de la province de Prey Veng au sud-est du Cambodge, l’enfant est tombée malade le 16 février dernier. Elle avait tous les symptômes d’une telle grippe : fièvre, toux, gorge sèche… Après analyses, elle a été testée positive au « H5N1 » , une des sources les plus contagieuses chez les oiseaux.

La suite après cette publicité

Hospitalisée, son état s’est rapidement dégradé et elle a rendu son dernier souffle six jours plus tard. Les enfants seraient d’ailleurs particulièrement vulnérables face à cette maladie. « Les enfants restent les plus vulnérables. Ils jouent toujours avec les volailles, les nourrissent, aident à nettoyer les poulaillers ou ramassent les œufs » , a rappelé le ministre de la Santé cambodgien.

grippe aviaire

À lire aussi : Une femme enceinte atteinte de « Flurona », un mélange dangereux de coronavirus et grippe

La suite après cette publicité

La grippe aviaire : une maladie très inquiétante

Même si seulement 856 cas de grippe aviaire ont été détectés ces vingt dernières années, la maladie inquiète. En effet, elle a été fatale pour la moitié de ces personnes contaminées. Néanmoins, un unique cas de transmission interhumaine a été recensé à ce jour.

Si les derniers décès remontaient à des années, l’OMS a, au début du mois, alerté face à un risque accru de contamination : des mammifères tels des renards ou des loutres avaient contracté le virus. Un chat en est même mort. La prudence est donc de mise !

La suite après cette publicité

À lire aussi : VIH : Une troisième personne a été guérie !