Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

« Ma lèvre allait exploser » : le terrible témoignage d’une victime de chirurgie clandestine

Publié par Fanny Jacob le 19 Mai 2023 à 9:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Que ce soit pour gommer un complexe ou pour simplement se trouver plus jolie, la chirurgie esthétique n’est jamais à prendre à la légère. Faire appel à de vrais médecins, dans des milieux hygiéniques, est une question de santé, et parfois de vie ou de mort.

Les accidents arrivent sur la table d’opération, dans les hôpitaux et cliniques. Certaines peuvent mourir sous le bistouri. C’est notamment arrivé à cette femme, sosie de Kim Kardashian.

La suite après cette publicité

Mais, les complications peuvent être terribles lorsqu’il s’agit de chirurgie clandestine. Sarah, interrogée par BFMTV, ne le sait que trop bien.

A lire aussi : Cette femme a les plus grosses lèvres du monde et ne trouve pas l’amour

Chirurgie clandestine : une victime témoigne

La suite après cette publicité

Après la terrible histoire de ce jeune homme de 22 ans, disparu à cause de ses multiples opérations de chirurgie, BFMTV tient à sensibiliser le grand public à la chirurgie clandestine.

Beaucoup moins chère qu’à l’hôpital, plus rapide aussi, les opérations de chirurgie clandestine se multiplient. Illégale et ne respectant pas souvent les normes d’hygiène, cette pratique a récemment été pointée du doigt dans un épisode d’Envoyé Spécial.

Et les images qui ont été tournées au cœur de la chirurgie clandestine sont édifiantes : beaucoup de ces « chirurgiens » clandestins font leur pub sur les réseaux sociaux et ne sont pas médecins.

La suite après cette publicité

Pas si étonnant que leurs clients se retrouvent avec de sévères problèmes de santé après l’opération. C’est le cas de Sarah, une jeune femme interrogée par BFMTV.

Âgée de 27 ans, Sarah a eu recours à la chirurgie clandestine et elle regrette amèrement cette décision. Pour cause, après avoir fait des injections d’acide hyaluronique, elle s’est retrouvée avec un visage déformé.

La suite après cette vidéo

« Mon visage n’était pas uniforme » explique-t-elle à nos confrères. La jeune femme avait réservé cette opération directement sur Instagram, auprès d’une praticienne qui lui semblait dans les normes.

La suite après cette publicité

A lire aussi : « J’ai presque perdu la vue » : Cassandre Girard (Koh-Lanta) défigurée à cause de la chirurgie esthétique

Sarah, victime d’une fausse praticienne

Mais, il s’est avéré que cette femme était en fait une fausse praticienne britannique. Mais ça, Sarah ne l’a su qu’après l’opération.

La suite après cette publicité

La praticienne comptait 300 000 abonnés sur Instagram. Sur son compte, il y avait des photos avant/après qui ont convaincu Sarah. Elle lui a finalement fait confiance.

Mais, les injections lui ont laissé le visage gonflé, notamment au niveau des lèvres, des pommettes et du nez, là où les injections ont été faites.

Harcelée lorsqu’elle était jeune, Sarah était complexée par son visage. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de faire ces injections, a-t-elle expliqué chez BFMTV.

La suite après cette publicité

D’après la jeune femme, elle s’est d’abord posé des questions en arrivant sur les lieux de l’opération. L’endroit ne ressemblait pas à un cabinet de chirurgie.

Il y avait aussi une cliente avant elle et une après elle. Elle avait l’impression que les injections se faisaient « à la chaine ».

D’après Sarah, la praticienne semblait étrange aussi. Elle avait l’air perdue. « Je peux tout te faire si tu veux », lui aurait-elle dit.

La suite après cette publicité
temoignage chirurgie clandestine bfmtv sarah (1)

A lire aussi : Chirurgie esthétique : Ces stars qui ont fait marche arrière

« Je ne me regardais plus dans la glace »

La suite après cette publicité

Finalement, Sarah a sauté le pas, ne sachant pas qu’elle avait recours à de la chirurgie clandestine. Les injections ont duré 40 minutes. Sarah a déboursé 700 euros.

Lorsqu’elle est ressortie du cabinet, Sarah avait déjà le visage bien gonflé, comme sur la photo ci-dessus, envoyée à BFMTV. Mais, la praticienne lui a affirmé que c’était normal.

Mais, les gonflements ne se sont pas calmés. Loin de là. « C’est une catastrophe », s’est-elle dit. Le résultat était peu naturel, son visage est devenu dur, comme plastifié.

La suite après cette publicité

« Je ne me regardais plus dans la glace », explique alors Sarah. « Ma lèvre allait exploser », a-t-elle ajouté, insistant sur la grosseur de celle-ci, même après plusieurs jours.

Par la suite, la jeune femme a recontacté la praticienne. Cette dernière a tenté de la rassurer, en vain. Sarah a finalement décidé d’aller voir un autre spécialiste, reconnu cette fois.

Le praticien parisien s’est montré très choqué. Il lui a expliqué qu’elle avait énormément d’acide dans le visage, quatre fois la dose normale.

La suite après cette publicité

Sarah a alors déboursé 1300 euros pour remettre son visage en état auprès de ce chirurgien. Maintenant, tout va bien, mais les séquelles auraient pu être terribles.

A lire aussi : Wejdene devenue accro à la chirurgie esthétique ? Les internautes en sont persuadés !