Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Syndrome de l’infirmière : qu’est-ce que c’est et comment le soigner ?

Publié par Charlène Deveaux le 18 Déc 2021 à 12:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

« Mon problème, c’est que je suis attirée que par des conn*rds » , une phrase qu’on a tous déjà entendu une fois dans sa vie, en général par une amie qui, pour la énième fois, se tortille dans une relation toxique. La majorité du temps, cette constatation traduit une attirance très élevée chez certaines femmes à s’accrocher à des partenaires amoureux en grande souffrance psychologique. Le syndrome de l’infirmière, aussi appelé « syndrome du sauveur » , mais alors, d’où vient ce phénomène et est-ce que cela se soigne ?

>>> À lire aussi : « Balance ton bar » : Ces témoignages glaçants d’agressions sexuelles dans les bars et boites donnent froid dans le dos

Le Saint-Bernard de l’amour

Être infirmière, c’est un métier, comme psychologue ou boucher. Alors, il est bon de se sentir passionné et investi dans son travail, mais quand vient le temps de rentrer chez soi, il est important de séparer sa vie professionnelle de sa vie privée (surtout pour les bouchers, du coup). Mais pour certaines personnes, bien qu’elles n’en aient pas fait leur profession, cela s’annonce plus compliqué que prévu. En effet, certains individus ressentent un besoin indéniable d’aider leur prochain, et notamment leur conjoint(e). Ce syndrome, non répertorié comme une pathologie, peut littéralement ruiner la vie de la personne concernée.

Les symptômes ? Un besoin très fort de considération de la part de votre partenaire, vous calculez tous les faits et gestes de votre conjoint afin de ne pas le brusquer ou de l’énerver, vous faites passer ses envies et ses besoins avant les vôtres… Et ces caractéristiques se répètent en boucle dans la majorité de vos relations, qui débouchent à des rapports malsains, toxiques, et sans issue. C’est à partir de ce constat qu’il faut intervenir, au risque d’avoir une vie amoureuse en dent de scie toute sa vie.

syndrome infirmière

Causes et aides face à ce syndrome

Ce « trait de caractère » viendrait dès l’enfance (pas très original). En effet, les personnes atteintes de ce symptôme ont, en général, eu très jeune un manque d’attention, d’affection, et surtout d’écoute. Et ce sont les femmes qui sont davantage touchées par ce phénomène, évidemment. En effet, la gent féminine serait plus concernée « à cause d’une éducation différente : elles se doivent d’être plus rapidement matures et autonomes, elles ont besoin de protéger et de réparer les autres, parce qu’elles ont l’impression que c’est ce qu’elles doivent faire, mais aussi parce qu’elles sont dans l’illusion que les autres ont besoin d’elles » , affirme Pascal Anger, psychologue-sexothérapeute.

Pour arriver à bout de ce trouble, il faut déjà avoir conscience qu’on l’a. Ce qui est d’une part, difficile, car c’est un comportement malencontreusement toxique, et l’admettre est très complexe. Les personnes concernées sont tellement persuadées de bien faire que l’idée du contraire semble relativement impossible à imaginer. C’est pourquoi une thérapie est vivement conseillée, afin que le professionnel vous indique, en douceur, où en est votre situation psychologique et comment la soigner. Par exemple, en retraçant votre passé, des souvenirs d’enfance, et ainsi, identifier la source du problème. Il faut, avant tout, préserver l’idée que ce problème n’est pas sans issue.

>>> A lire aussi : Tabac et cannabis : Cette conséquence inconnue sur votre sexualité

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0