Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

L’été ne sera plus la saison des barbecues : découvrez son nouveau nom inquiétant

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 22 Juin 2022 à 6:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’été démarre comme d’habitude ce mardi 21 juin. Avec l’été, pour beaucoup d’entre nous, c’est synonyme de vacances, de détente et bien d’autres. Mais depuis des semaines, on sent que l’été est arrivé bien plus tôt que prévu. En effet, les différents épisodes de fortes chaleurs ont une fois de plus fait ressortir la problématique du dérèglement climatique dans l’Hexagone.

hausse du climat

Une saison de tous les dangers

Cela ne vous a sûrement pas échappé, ces derniers jours, il a fait chaud, voire très chaud. Des records de températures ont été battus sur tout le territoire. Le 18 juin 2022 a été la 18e journée la plus chaude en France depuis 1959 et le début des relevés météorologiques. C’est aussi la 3e en termes d’anomalie en France, c’est historique, il n’a jamais fait aussi chaud mi-juin. A Bayonne, la température a atteint les 42.9 degrés, un chiffre jamais atteint auparavant en France.

Pour beaucoup de climatologues, cela ne devrait pas s’arranger avec le temps. Avec le dérèglement climatique qui est de plus en plus important ces anomalies de températures vont devenir récurrentes et s’étendre dans l’année. Selon un rapport, d’ici 2100, l’été durera six mois et l’hiver plus que deux. De ce fait, la saison des barbecues deviendra bien plus rapidement que l’on pense la saison des dangers. Malheureusement, ce phénomène ne concerne pas uniquement la France.

Une menace à prendre au sérieux

Ces dernières semaines, l’Europe au complet et plus particulièrement l’Europe du Sud a littéralement étouffé sous ces vagues de chaleur. Pour exemple, durant l’été 2021, l’Italie a baptisé « Lucifer » la vague de chaleur qui a déferlé sur le pays en août 2021. Le thermomètre était monté jusqu’à 48,8°C en Sicile, un record en Europe. De plus en plus de climatologues souhaitent adopter ce système de nommer les vagues de chaleur comme les tempêtes.

Beaucoup d’entre eux affirment qu’il faudra faire avec car les efforts ne sont pas suffisants. De plus, les effets négatifs de ces épisodes sont la surutilisation de système de climatisation qui sont l’une des causes les plus importantes du réchauffement climatique. Un cercle vicieux !

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0