Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Les scientifiques ont trouvé la cause de l’infidélité !

Publié par La rédaction le 22 Fév 2021 à 7:33

Cette nouvelle risque de devenir la nouvelle excuse pour expliquer la raison pour laquelle une personne infidèle a décidé d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs ! Une récente étude vient de montrer que l’infidélité pourrait s’expliquer par les hormones de chacun. Des chercheurs prennent notamment l’exemple des rongeurs.

>>> A lire aussi : Vous pourriez découvrir l’infidélité de votre homme en regardant son historique Netflix

L’origine de l’infidélité prouvée grâce à des rongeurs ?

C’est le médecin Jimmy Mohamed qui a expliqué cette étude au micro d’Europe 1. En effet, des chercheurs ont longuement observé et étudié les comportements de deux types de rongeurs : les campagnols des prairies, et les campagnols des montagnes. Ils observent, en effet, que le campagnol des prairies est un rongeur très fidèle, et qu’il s’accouple toujours avec la même femelle. Contrairement au campagnol des montagnes, qui lui, n’est pas contre l’idée de partager son corps avec plusieurs partenaires. Mais alors, comment l’expliquer ?

infidélité rongeur étude

Le campagnol

Le médecin explique que les scientifiques ont établi un lien entre la présence ou l’absence d’ocytocine (l’hormone de l’attachement), et l’infidélité. Le campagnol des prairies, très fidèle, connaît en effet un « boom d’ocytocine lorsqu’il a un rapport sexuel » explique Jimmy Mohamed, ce qui permet de comprendre l’origine de sa fidélité. Et le campagnol des montagnes, lui, connaît-il un « boom d’ocytocine » aussi ?

>>> A lire aussi : Elle tente de couper le sexe de son mari qu’elle pense infidèle

L’absence d’ocytocine, hormone de l’attachement, serait une explication

Et bien la réponse est non ! Le campagnol des montagnes ne possède pas, quant à lui, d’ocytocine. C’est ainsi que les chercheurs sont parvenus à effectuer une passerelle et un lien entre l’infidélité, et la présence, ou non, de certaines hormones dans le corps de l’animal… ou d’un être humain, tout simplement.

Les scientifiques ont même poussé l’étude jusqu’à jouer sur le taux d’hormones des rongeurs. En effet, lorsqu’ils diminuaient le taux d’ocytocine des rongeurs fidèles, ces derniers devenaient un peu plus… infidèles. L’infidélité semble donc être héréditaire et involontaire !

>>> A lire aussi : Blague olé olé du jour : un homme en hélicoptère voit sa femme en train de le tromper avec un autre homme

Source : Medisite

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.