Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

À Paris, des policiers ont été pris en train de gazer des affaires de sans abris… (vidéo)

Publié par La rédaction le 13 Mar 2023 à 13:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce sont des images accablantes qui ont été partagées à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Et pour cause… Dans le quartier de Stalingrad, à Paris, des policiers ont été filmés en train de s’en prendre sans raison apparente à des migrants en pleine rue.

Publicité

Sur les vidéos, on les aperçoit, notamment, en train de gazer au lacrymogène les affaires personnelles de ces demandeurs d’asile…

>>> À lire aussi : « Ne rappelez plus, démerdez-vous » : un fonctionnaire de police jugé après avoir insulté une femme en situation de détresse

Publicité
Publicité

Des policiers pointés du doigt à Paris

Les faits se sont produits le soir du jeudi 9 mars dans le quartier de Stalingrad, à Paris. Alors que la météo plongeait la capitale dans un froid hivernal, des migrants ont vu les policiers s’approcher et s’en prendre directement à eux. Non pas physiquement, mais plutôt à leurs affaires qui, déjà à la base, n’étaient pas dans le meilleur des états.

Publicité

Sur la vidéo tournée par l’association Utopia 56, défenseuse des droits des personnes exilées, on aperçoit ainsi les policiers, armés de bombes de gaz lacrymogène, en train d’asperger les affaires personnelles des demandeurs d’asile dans la rue. Forcément, les images sont choquantes et n’ont pas manqué d’interpeller sur les réseaux sociaux. « On dénonce une violence systémique à l’encontre de ces personnes », explique-t-on du côté de l’association Utopia 56.

>>> À lire aussi : Un homme noir amputé des deux jambes tué par des policiers

policiers paris migrants gaz lacrymogene

Les mis en cause sont recherchés en interne

Publicité

Voyant la polémique enfler, la police nationale a confié avoir lancé une enquête interne pour retrouver les auteurs des faits. Sur les images, les visages des policiers coupables ne sont pas identifiables, rendant ainsi compliqué le travail de recherche. Pour l’heure, ils n’ont toujours pas été identifiés, mais l’enquête suit son cours. Du côté de Utopia 56, l’attente a été longue.

L’association se bat depuis de longs mois pour tenter de surprendre, sur le fait, des policiers. Voilà donc une première étape de passée, à suivre, désormais, pour la suite…

>>> À lire aussi : « Ca doit te faire b*nder de m’emmerder » : un clash entre un gitan et un policier crée le buzz !

Publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN