Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Petit 2010 de m**de » : pourquoi les ados nés en 2010 sont victimes de harcèlements ?

Publié par Céline le 17 Sep 2021 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le harcèlement scolaire semble cette année tout particulièrement impacter les enfants nés pendant l’année 2010. Le but étant de les intimider et également de se moquer d’eux sur les réseaux sociaux avant leur entrée en 6e.

#ANTI2010 pourquoi les ados nés en 2010 sont victimes d'harcèlements

Image Pixabay

Les vidéos du jour à ne pas manquer

>>> À lire aussi : Une invasion de rats sème la panique dans une école (vidéo)

Pourquoi les ados nés en 2010 sont, cette année, victimes de harcèlements ?

Depuis la rentrée scolaire, les enfants nés en 2010 sont malheureusement la cible d’insultes et de harcèlement. La Fédération des conseils de parents d’élèves, prenant ce grave sujet très au sérieux, a demandé au gouvernement de s’emparer rapidement du sujet. En effet, après de trop nombreuses moqueries et aussi des menaces virtuelles, les insultes contre les élèves nés en 2010 vont désormais de bon train au collège.

Il existe même une campagne de dénigrement contre des élèves nés en 2010. Il est en effet force de constater que depuis plusieurs semaines, l’hashtag #Anti2010 essaime sur les réseaux sociaux ! Celui-ci cumule 40 millions de vues.

>>> À lire aussi : Retour de l’uniforme à l’école ? Jean-Michel Blanquer fait une déclaration inattendue ! (vidéo)

« Petit 2010 de merde » « brigade contre les 2010 »

Depuis quelques semaines, les élèves nés en 2010 sont devenus la cible d’insultes et aussi de harcèlement dans les établissements scolaires. Mais sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #anti2010. Malheureusement ce terrible phénomène a pris de l’ampleur avec la rentrée. On voit en effet apparaitre désormais les propos « petit2010DeMerde », « BrigadeContreLes2010 »… Ce phénomène a pris une telle ampleur que la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) a demandé au gouvernement le jeudi 16 septembre d’agir le plus rapidement possible.

En effet, pour eux et pour beaucoup de parents le harcèlement ne doit en aucune manière être banalisé ou bien encore être pris à la légère. Il est, en effet, inacceptable que des enfants soient victimes d’appel à la haine, voire d’appel à la mort sur les réseaux sociaux associés à des images très violentes. De plus, il est totalement inadmissible que les Etats, qui plus est signataires de la Convention internationale des droits de l’enfant, ne se saisissent pas dès à présent de ce terrible phénomène.

Il est plus que jamais nécessaire de protéger les enfants sur les réseaux sociaux et également dans leurs usages du numérique. Il est malheureusement force de constater que le contrôle parental ne suffit absolument pas, ni quelques heures d’éducation aux médias.

>>> À lire aussi : « Tous ses petits copains lui ont dit ‘en prison ! En prison !’ » : Une mère de famille pousse un coup de gueule dans TPMP après l’humiliation de son fils à l’école (vidéo)

0