Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Terrorisme : une note confidentielle révèle un risque de récidive de l’affaire Paty

Publié par Lucas le 23 Sep 2022 à 16:16
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Son nom restera pour toujours dans les esprits de l’Éducation Nationale. En effet, Samuel Paty aura sacrifié sa propre vie pour avoir défendu, en plein cours, les valeurs de l’école en France. Et tout particulièrement la laïcité… Il avait été tragiquement et lâchement assassiné par des parents d’élèves. Pourtant, cette tragédie ne semble pas avoir calmé les esprits. Les services secrets français ont en effet détecté de nouvelles menaces sur les réseaux sociaux. Elles visent, encore une fois, la laïcité prônée par l’Éducation Nationale.

>>> À lire aussi : Qui est la « mythomane du Bataclan », cette femme qui s’est faite passer pour une victime des attentats ?

Les vidéos du jour à ne pas manquer

La laïcité encore une fois menacée après l’assassinat de Samuel Paty ?

C’est en tout cas ce qui réside dans une note interne gardée précieusement et secrètement par les services secrets de la France depuis plusieurs semaines. En effet, à la fin du mois d’août, de nombreuses invitations à enfreindre les règlements liés à la laïcité dans les écoles ont été recensées sur les réseaux sociaux. Un phénomène qui, déjà, battait son plein lorsque Samuel Paty, tristement célèbre enseignant, avait été assassiné.

« À l’approche de la rentrée, plusieurs messages, sur les réseaux sociaux, de comptes gravitant autour de la mouvance islamiste, remettent en cause le principe de laïcité à l’école. Ils donnent des conseils pour prier au lycée », expliquent ainsi les lignes rédigées à l’intérieur de cette note qui demeure comme ultra secrète. En réalité, l’objectif est simple : montrer que dans les établissements scolaires, le mouvement islamiste se démocratise et que les règles peuvent ne pas être respectées.

>>> À lire aussi : « Il y a un terroriste dans l’avion » : la blague de cet agent de Roissy tourne mal, il termine en garde à vue

écoles samuel paty menaces services secrets menace

Un loi datant de 2004 dans le viseur des Islamistes

Comment peut-on donc expliquer le développement d’une telle haine sur les réseaux sociaux à l’encontre d’un principe fondamental de la législation française ? En réalité, c’est une loi précise, datant de 2004, qui ne semble plus passer auprès d’une certaine catégorie de la population. « Elle est considérée comme la matrice de l’islamophobie en France », continue d’expliquer cette fameuse note qu’Emmanuel Macron devrait lire avec la plus grande attention. Après tout, il serait inconcevable de revivre une telle tragédie que celle de Samuel Paty.

>>> À lire aussi : « J’aurais aimé sauter avec lui » : la veuve d’un terroriste du bataclan rapatriée en France avec ses enfants tient des propos glaçants

0