Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Télé-réalité

Pédop*rnographie : Julien et Manon Tanti au coeur d’une sombre affaire malgré eux

Publié par Gabrielle Nourry le 27 Jan 2023 à 21:02

Le député de la majorité présidentielle, Bruno Studer propose une loi pour encadrer les publications d’enfants sur les réseaux sociaux. Il souhaite sensibiliser les parents sur le droit à l’image de leur enfant. Le compte Instagram du fils de Julien et Manon Tanti a été pris en exemple.

À lire aussi : « Ça te fait quoi quand tu caresses tes seins » : Cette femme de ménage traque les pédoph*les en se faisant passer pour une adolescente (vidéo)

Un député alerte sur les photos d’enfants sur les réseaux sociaux

Face à la surexposition des enfants sur les réseaux sociaux, Bruno Studer, un député de la majorité, a déposé une proposition de loi afin de sensibiliser les parents sur le droit à l’image de leur enfant. Il était invité sur BFMTV ce jeudi 26 janvier pour évoquer ce sujet.

Pour illustrer ses dires, le compte Instagram de Tiago Tanti était diffusé. À seulement 4 ans, le fils de Julien et Manon Tanti compte déjà 1,3 million d’abonnés. Son profil est bien alimenté, des centaines de photos sont postées par ses parents. Mais le garçon n’est pas le seul à être exposé sur les réseaux sociaux. De nombreux parents partagent des clichés de leur progéniture.

Malheureusement, d’Instagram à Snapchat, en passant par Facebook, ces plateformes sont le repère favori des péd*philes. « Même s’il ne s’agit pas de tout dramatiser, il faut avoir conscience de ce qui peut arriver à une photo quand on la poste, notamment quand on met en scène un enfant » explique le parlementaire.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
julien manon tanti

À lire aussi : « A faire nos émissions de m*rde » : un audio choquant de Manon Tanti fuite (vidéo)

Une habitude qui peut avoir des conséquences dramatiques

Pour encadrer ce phénomène, Bruno Studer a déposé une proposition de loi qui vise à « garantir le respect du droit à l’image des enfants ». Dans son texte, il explique qu’un enfant « apparaît sur 1300 photographies publiées en ligne avant l’âge de ses 13 ans, sur ses comptes propres, ceux de ses parents ou de ses proches ».

La diffusion de photos d’enfants sur internet comporte des risques. Certains individus peuvent exploiter ces clichés à des fins de pédop*rnographie. « 50% des photographies qui s’échangent sur les forums pédop*rnographiques avaient été initialement publiées par les parents sur leurs réseaux sociaux » précise Bruno Studer.

La publication de ces photos peut également avoir des conséquences psychologiques. Les enfants peuvent ainsi être victimes de moqueries de leurs camarades, voire être la cible de harcèlement.

À lire aussi : 20 photos hilarantes qui montrent ce que change l’arrivée d’un enfant dans un couple !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.