Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« C’est illégal mais quel kiff » : des amateurs de rodéos urbains narguent la police à la télévision (vidéo)

Publié par Mia le 30 Sep 2022 à 22:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les rodéos urbains sont interdits par la loi, car ils constituent un trouble pour les habitants, un danger et des dommages sur les routes. Néanmoins, de nombreuses personnes se livrent à cette pratique dans les villes. Après ce reportage polémique impliquant un acteur accusé de pratiques violentes et cannibales, un autre reportage télévisé a fait parler sur le net. Dans cet Envoyé Spécial, un groupe de jeunes qui fait des rodéos urbains se montre à visage découvert et narguent publiquement la police. Regardez cet extrait vidéo, ça va vous choquer.

Publicité

A lire aussi : Quatre interpellations après un rodéo urbain devant le commissariat de police de Mulhouse

Des jeunes de Marseille avouent leur activité illégale à visage découvert

Publicité

Aussi incroyable que cela paraisse, un groupe de jeunes qui fait des rodéos urbains régulièrement est apparu à visage découvert sur France 2. Durant cette émission d’Envoyé Spécial, nous pouvons justement voir ces jeunes de Marseille en train de réaliser des rodéos urbains devant la caméra des journalistes. Alors que les maires de communes se battent pour faire stopper cette activité illégale, ces jeunes sont apparus très à l’aise avec le sujet. Sans se cacher, ils ont ouvertement avoué que le rodéo urbain, bien qu’interdit, était un véritable « kiff » .

En affirmant qu’ils enfreignent la loi, les Marseillais reconnaissent également de nombreuses autres infractions devant l’objectif. Interrogé par les journalistes, Lillio ne se gêne pas pour tout balancer : « C’est vrai, ce qu’on fait, c’est illégal. Mais c’est le motocross, ça passe partout, c’est fait exprès… Je passe entre les voitures, sur le trottoir. Même sur les ronds-points, je cabre… C’est vrai que des fois, on prend des risques, sur la route, qu’on ne devrait pas. Mais c’est le kiff » , a ainsi déclaré le jeune homme.

rodeos urbains visage decouvert france 2 (1)

A lire aussi : Rodéos et clip sauvage : le rappeur Lacrim et les Daltons sèment la pagaille sur l’autoroute A43 (vidéo)

Publicité

Rodéos urbains : conscients de leurs actes illégaux, ils narguent la police

Dans ce reportage sur les rodéos urbains, ces jeunes Marseillais en profitent également pour s’en prendre ouvertement à la police. Sans filtre, ils avouent ne pas avoir peur de se faire arrêter par les forces de l’ordre. Pourtant, rappelons-le, le simple fait de faire des « roues arrière » , de cabrer, est passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

« S’il y a la police, nous on est en règle personnellement. On s’arrête, ils nous contrôlent, là je cabre pas. Mais, si je cabre, là je dois m’échapper » , a expliqué un des jeunes, conscient de ses actes. Pour rappel, le rodéo urbain a également déjà fait plusieurs blessés auparavant. Une fillette a d’ailleurs été gravement blessée après avoir été percutée. C’est justement contre ce genre de risques que les policiers luttent en interdisant les rodéos urbains.

Publicité

A lire aussi : Drame : Une piétonne de 77 ans tuée dans un rodéo sauvage