Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Abricots, cerises, pêches… : la mauvaise nouvelle qui arrive dans les supermarchés !

Publié par Quentin VIALLE le 02 Juil 2021 à 7:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous avez probablement remarqué que de nombreux fruits français connaissent une forte hausse des prix en ce début d’été. Une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs, conséquence de l’épisode exceptionnel de gel survenu au printemps dernier.

La suite après cette publicité

En ce début d’été, le prix des fruits grimpe en flèche

La suite après cette vidéo

Les producteurs de l’Hexagone sont à la peine. Sur les étals des supermarchés, primeurs et autres marchands, les prix des fruits français s’envolent. On compte en moyenne une augmentation d’environ un euro au kilo sur des fruits estivaux tels que les cerises, les abricots ou encore les nectarines.

Cette hausse importante est grandement liée au gel sans précèdent qui s’est abattu sur la France au printemps dernier, provoquant une plus grande rareté des produits. « Toute la région a été victime de ce gel. Rien que dans les Bouches-du-Rhône, plus de 800 producteurs ont été impactés. Certains ont perdu jusqu’à 100% de leur production. C’est énorme« , témoigne Patrick Lévêque, président de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles de Paca sur les ondes de France Bleu. C’est donc mathématique : plus les fruits sont rares, plus ils coûtent chers. Reste désormais à savoir si les consommateurs sont prêts à soutenir les producteurs français en payant d’avantage.

La suite après cette publicité
Le prix des fruits français grimpe en flèche

>>> A lire aussi : Quels sont les fruits les plus caloriques ? Vous pourriez être surpris !

Attention à la provenance de vos fruits

Récemment, la répression des fraudes a alerté les consommateurs au sujet de la provenance des fruits. En effet, certains revendeurs malhonnêtes n’hésitent pas à duper les consommateurs en indiquant « origine France » pour des fruits qui proviennent par exemple d’Espagne ou d’Italie. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit en tout cas d’une année bien difficile à surmonter pour une grande partie de nos producteurs.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Temps, liste, prix : Comment bien réussir vos courses ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.