Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Aya Nakamura : la somme astronomique qu’elle demande pour chanter en festival

Publié par Celine Spectra le 12 Août 2023 à 9:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Aya Nakamura continue de faire sensation, non seulement avec son dernier album DNK, mais aussi avec les sommes astronomiques qu’elle exige pour sa présence remarquée lors des festivals. Découvrez comment cette artiste emblématique s’impose sur la scène mondiale tout en attirant des cachets qui la propulsent au sommet financier.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Booba et Aya Nakamura : c’est fini !

L’ascension vers des cachets faramineux pour Aya Nakamura

Aya Nakamura, la vedette française aux rythmes envoûtants, fait parler d’elle non seulement pour sa musique addictive, mais aussi pour les chiffres vertigineux qu’elle exige en échange de sa participation aux festivals.

La suite après cette publicité

La tournée internationale de son dernier opus, DNK, a déjà attiré des foules enthousiastes, marquant des moments mémorables, comme ses performances à guichets fermés à l’Accor Arena en seulement quelques minutes. Son influence déborde des plateformes de streaming avec un incroyable total de 6 milliards de streams sur Spotify, signe indéniable de sa popularité planétaire.

>> À lire aussi : Aya Nakamura fait une grosse boulette lors d’un concert, les fans désespérés

La suite après cette publicité

Des cachets qui rivalisent avec les stars internationales

Cependant, c’est la somme réclamée par Aya Nakamura pour sa présence dans les festivals qui fait couler l’encre. Des sources révèlent qu’elle exige un cachet de 300 000 euros par performance. Cette somme impressionnante la place au même niveau que des icônes internationales, reflétant non seulement sa renommée grandissante, mais aussi la transformation des dynamiques financières dans le monde des événements musicaux.

Car il faut savoir que cette quête de cachets exorbitants n’est pas propre à Aya Nakamura… En effet, les cachets des artistes français, à l’instar d’Angèle et BigFlo et Oli, ont également atteint des sommets impressionnants. Parallèlement, des figures incontournables comme Orelsan et DJ Snake ont vu leurs cachets dépasser la barre des 450 000 euros. Cette tendance à la hausse, en grande partie provoquée par les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19, a engendré une inflation tarifaire, touchant finalement pleinement à la fois les artistes et les festivaliers.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Aya Nakamura condamnée pour violences conjugales : la peine finale de la chanteuse est tombée !

Source : Capital