Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Carburant : La bonne et la mauvaise nouvelle annoncées par Elisabeth Borne

Publié par Romane TARDY le 17 Oct 2022 à 13:21
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Invitée sur le JT de TF1 ce dimanche, Elisabeth Borne a abordé de nombreuses questions de politique intérieure. Après avoir évoqué le recours imminent au 49.3, la Première ministre a évidemment donné quelques informations sur la pénurie de carburant.

À lire aussi : Pénurie de carburant : Un enfant donne son avis sur la situation en contredisant sa mère (vidéo)

La suite après cette publicité

Carburant : Une amélioration cette semaine ?

Depuis des jours, les Français voient les stations-service fermées une à une. Malgré des premiers accords trouvés au niveau salarial, la grève ne cesse d’être reconduite. Elisabeth Borne, invitée sur le JT de TF1, a réagi à cette situation et n’a pas annoncé que des bonnes nouvelles.

borne carburant
La suite après cette publicité

En effet, la Première ministre a confirmé que la situation s’était dégradée ce week-end. 30% des stations ont connu des problèmes d’approvisionnement contre 27,3% vendredi. C’est notamment très compliqué en Ile-de-France : 41,6% des stations font face à des pénuries. Le climat est aussi tendu en Centre-Val de Loire ou encore en Bourgogne-Franche-Comté avec plus de 35% de stations figées. Pour Elisabeth Borne, « C’est trop » , il faut donc agir.

La suite après cette vidéo

La Première ministre a appelé les entreprises à continuer les négociations salariales pour sortir de cette impasse : « Les entreprises doivent aussi mener des négociations. Toutes les entreprises qui le peuvent doivent augmenter les salaires » , pour contrer l’inflation. De l’autre côté, elle a demandé aux grévistes de respecter l’accord établi : « Quand un accord a été signé, ce n’est pas normal qu’une minorité bloque le pays » .

Toutefois, la Première ministre est restée optimiste. Comme Emmanuel Macron mercredi, elle a affirmé que la situation allait s’améliorer « cette semaine » . Elle a même annoncé une bonne nouvelle en ce qui concerne le prix du carburant.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « On est en Afrique » : un chroniqueur dérape complètement sur CNews à propos de la pénurie de carburants… (vidéo)

La ristourne à la pompe prolongée

Alors que certaines stations proposent de l’essence à trois euros le litre, la cheffe du gouvernement a indiqué que la ristourne de 30 centimes à la pompe serait prolongée jusqu’à mi-novembre. Total continuera aussi ses efforts. Sa remise au litre de 20 centimes se poursuit ce mois-ci, mais elle pourrait néanmoins être divisée par deux à partir de novembre.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

En attendant un retour à la normale, Elisabeth Borne a rappelé que le gouvernement pourrait recourir à des réquisitions. Ce lundi, la menace a été mise à exécution. Le dépôt de carburant de Feyzin, dans le Rhône, a été réquisitionné pour alimenter les stations-service des Hauts-de-France, d’Auvergne-Rhône-Alpes et de Bourgogne-Franche-Comté. « Nous le faisons pour les Français, nous ne le faisons pas contre les grévistes, elles sont absolument nécessaires pour que les gens puissent continuer d’aller au travail et subvenir à leurs besoins basiques » , a justifié la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

À lire aussi : Pénurie de carburant : quelles conséquences si vous ne pouvez pas vous rendre au travail ?