Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel et Brigitte Macron : leur maison attaquée

Publié par Romane TARDY le 16 Mar 2023 à 10:35
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Emmanuel Macron vit un instant clé de son mandat. En plus de l’organisation compliquée des Jeux Olympiques, le vote pour la réforme des retraites approche. Toutefois, la situation est bien délicate : les grèves se multiplient avec notamment celle dans les transports ou celle des éboueurs.

Ce mercredi, une étape supplémentaire a été franchie par les grévistes : la maison de vacances du président a été directement visée.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Il chute en essayant d’attraper son train un jour de grève (vidéo)

Les grévistes s’en prennent à la résidence du couple Macron

Le projet de loi sur la réforme des retraites a passé la commission mixte parlementaire. Le Sénat et l’Assemblée doivent à leur tour s’exprimer. Ce passage est décisif pour la mise en place du projet qui ferait notamment passer l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans.

La suite après cette publicité

Dans les rues, les mécontentements se font entendre : manifestations et grèves rythment le quotidien des Français. Si les éboueurs parisiens ont décidé de ne plus ramasser les ordures, d’autres ont préféré s’attaquer à l’électricité.

Des coupures de courant ont alors été constatées ces derniers jours et même Emmanuel Macron n’y a pas échappé. En effet, la résidence de vacances du couple présidentiel, le fort de Brégançon, a directement été touchée.

fort de Brégançon Macron
La suite après cette publicité

La résidence secondaire présidentielle a été impactée au même titre que de nombreux autres foyers du secteur qui dépendent du transformateur de Six-Fours-les-Plages.

À lire aussi : Grève : Cette femme rate son train à cause des journalistes (vidéo)

Une action qui ne passe pas

La suite après cette publicité

En effet, dans le Var, la fédération CGT Mines-Energie a assumé avoir privé de courant 43000 personnes dont « des élus de la République » . Elle a même assuré avoir été jusqu’à « résilier leurs abonnements dans leur permanence ou à leur domicile » .

Ces coupures ne sont pas passées du tout auprès des politiques. Olivier Dussopt, ministre du Travail, a poussé un coup de gueule ce mercredi au Sénat : « Respecter l’ordre public, c’est aussi condamner les coupures sauvages qui visent les habitations, les permanences parlementaires, les commerces, les administrations, et d’une certaine manière respecter le fonctionnement de nos institutions » .

De son côté, Enedis a réagi et a dénoncé des « actes de malveillance » .

La suite après cette publicité

À lire aussi : Prix de l’électricité : La très mauvaise nouvelle qui vient de tomber

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo