Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Cette fresque d’Emmanuel Macron fait un énorme scandale

Publié par Victor Adan Vergara le 04 Avr 2023 à 10:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le graffeur Lekto, avait suscité déjà la polémique l’été dernier avec une peinture au relent antisémite. Elle représentait Jacques Attali en marionnettiste qui manipulait Emmanuel Macron. Le président est une nouvelle fois la cible du street-artiste.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Brigitte Macron : la terrible nouvelle qui s’abat sur la Première dame

Une fresque représente Emmanuel Macron en Adolf Hitler

La suite après cette vidéo

Emmanuel Macron est souvent insulté sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, c’est bien pire. Réalisée à Avignon, en bordure de route départementale, la fresque est signée Lekto. Elle dépeint le chef de l’État avec des cheveux grisonnants.

La suite après cette publicité

Les chiffres « 49.3 », dégainés par le président pour la réforme des retraites, sont placés au-dessus de sa bouche et font office de moustache. Cela donne à la représentation d’Emmanuel Macron un grand air d’Adolf Hitler.

emmanuel macron adolf hitler fresque polémique scandale artiste lekto france politique

En gros autour du graff est écrit « NON MERCI » . En bas à gauche de la fresque, en petit, est inscrite la mention : « Si jamais… Peinture satirique » . Cette fresque est située exactement à la même place que celle de l’été dernier qui avait déjà fait polémique.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron : ces images chocs qui vont lui faire du tort

Lekto n’en est pas à son coup d’essai

L’été dernier, une peinture murale avait déjà été effacée à la demande de la préfecture du Vaucluse. L’œuvre de street-art représentait l’économiste Jacques Attali en marionnettiste. Sa marionnette était un Emmanuel Macron, actuellement très impopulaire, représenté en Pinocchio.

La suite après cette publicité

Sur les réseaux sociaux, cette peinture avait suscité de vives réactions. Beaucoup dénonçaient le caractère antisémite de la fresque.

L’eurodéputé, Raphaël Glucksmann, était monté au créneau. Il estimait qu' »Il faut vraiment ne jamais avoir ouvert un livre d’histoire pour ne pas voir à quel point cette image reprend tous les codes de la propagande antisémite et de l’iconographie fasciste » .

emmanuel macron adolf hitler fresque polémique scandale artiste lekto france politique jacques attali antisémitisme
La suite après cette publicité

Pour la fresque représentant Jacques Attali et Emmanuel Macron, Lekto passera devant le tribunal correctionnel d’Avignon. Et cela pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, mais aussi provocation publique à la discrimination » , le 14 septembre prochain.

Lekto n’en est donc pas à son coup d’essai. Un tour sur sa page Instagram permet de voir de nombreuses autres fresques à l’inspiration politique… douteuse. On peut y voir un Francis Lalanne, avec un gilet jaune, portant fièrement un casque comme Astérix. Ou bien même un Olivier Véran, au visage inquiétant, encadré de seringues.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par lekto (@lekto___)

La suite après cette publicité

La fresque sera effacée « dès que possible »

L’agglomération du Grand Avignon a indiqué que cette nouvelle fresque sera effacée « dès que possible«  . La préfecture a abondé dans ce sens : « À la suite des réactions et de la polémique grandissante suscitées par la nouvelle fresque située sur le parking des Italiens à Avignon, la préfète du Vaucluse a convenu avec le président du Grand Avignon, propriétaire des lieux, de son effacement » .

La suite après cette publicité

Le parquet d’Avignon a été contacté par l’AFP. Ils affirment n’être, pour l’instant, pas en mesure de confirmer ni d’infirmer l’ouverture d’une procédure judiciaire concernant la fresque représentant Emmanuel Macron en Hitler.

À lire aussi : Emmanuel Macron : nouvelles annonces sur la fin de vie