Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Attentats de Bruxelles : marquée par l’horreur, elle choisit l’euthanasie pour mettre fin à ses souffrances…

Publié par La rédaction le 07 Oct 2022 à 14:04

Comme quoi, l’horreur et la tristesse vécues lors d’un événement aussi tragique ne s’arrêtent pas une fois l’explosion ou les coups de feu terminés. Et le cas de Shanti De Corte, cette jeune femme belge, en est le parfait exemple. Présente sur les lieux de l’aéroport belge de Bruxelles lors des attentats de 2016, la jeune fille de 23 ans n’a jamais réussi à s’en remettre. Marquée psychologiquement, elle a choisi de mettre fin à ses jours, dans son pays, via l’euthanasie

À lire aussi : « Ne jamais dépendre de personne » Anny Duperey fait des révélations sur sa fin de vie !

Les attentats de Bruxelles l’auront marquée à vie

C’est une histoire qui devrait toucher une grande partie de la population en Belgique, tant elle apparait comme touchante et en même temps tragique… En effet, Shanti De Corte n’avait que 17 ans lorsqu’elle a vu deux attentats frapper en plein aéroport de Bruxelles. Depuis ce jour, et jusqu’au 7 mai 2022, sa vie n’aura été qu’enfer et souffrances, notamment psychologiques.

« Il y a certains élèves qui réagissent plus mal que d’autres à des événements traumatisants. Et pour l’avoir eue deux fois en entretien, je peux vous dire qu’elle faisait partie de ces élèves fragiles » , expliquait la psychologue de l’établissement scolaire de Shanti De Corte. Pour la jeune fille, marquée par les attentats de Bruxelles, qui ne pouvait d’ailleurs même plus vivre chez elle sans être victime d’énormes crises d’angoisse, l’hôpital a été, au départ, sa seule solution…

bruxelles attentats euthanasie

À lire aussi : « Mourir avec le sourire » : Florent Pagny..c’est terrible, il évoque sa fin de vie

L’euthanasie comme seule porte de sortie

Si certains lui prêtaient une faiblesse psychologique bien avant le choc des attentats de Bruxelles, Shanti De Corte n’a cessé de voir son moral chuter au fil des mois passés à l’hôpital. Finalement, ses nombreuses demandes d’euthanasie auront eu gain de cause.

Le 7 mai 2022, la jeune fille de 23 ans a quitté ce monde via une pratique légalisée en Belgique : « J’ai ri et j’ai pleuré jusqu’au tout dernier jour. Je vais maintenant partir en paix... » . Une histoire véritablement bouleversante !

Source : Huffington Post

À lire aussi : « On se rapproche de la fin » : Gérard Vives très pessimiste sur la fin de vie

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.