Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Crachats, fumigènes : des débordements observés lors du rassemblement pour Lola

Publié par Alicia Trotin le 21 Oct 2022 à 15:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Organisé par l’Institut pour la justice, le rassemblement en soutien à Lola s’est mal terminé. Créant immédiatement débat dès son annonce, l’évènement de solidarité à la famille de la victime a rapidement pris un tournant politique. De nombreux membres de l’Extrême droite se sont invités, politisant cette réunion pacifiste.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Un récit affreux : la principale suspecte dans la disparition de Lola passe aux aveux

Manifestation en soutien pour Lola
Manifestation en soutien à Lola, à Paris.

Un hommage mouvementé pour l’adolescente

La suite après cette publicité

Plusieurs centaines de personnes se sont rendues sur la place Denfert-Rocherau, dans le 14e arrondissement de Paris. Initialement apolitique, l’hommage à la victime s’est rapidement transformé en meeting du parti Reconquête. Florian Philipot était, lui aussi, présent, alors qu’il y a quelques jours, les parents de Lola avaient précisé qu’ils ne voulaient pas de prises de partie politiques. Le père et la mère de l’enfant ont transmis dans un communiqué leur volonté d’avancer pour pouvoir faire le deuil de leur fille.

« Nous aspirons à la paix et au recueillement pour faire notre deuil. Nous souhaitons que les diverses cérémonies se déroulent dans un esprit de sérénité et de calme, loin des agitations politiques et médiatiques » .

La suite après cette publicité

Un souhait qui n’a ni été écouté, ni respecté lors du rassemblement dans la capitale, ce jeudi soir.

La suite après cette publicité

La violence d’Extrême droite au rendez-vous

Les journalistes sur place ont été mal reçus, puisque insultes et fumigènes les attendaient au cœur de la foule. Une confrère s’est même faite cracher dessus et après la Marseillaise, des chants complotistes ont commencé à être interprétés par plusieurs fauteurs de troubles sur place.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

À lire aussi : Affaire Lola : Emmanuel Macron a reçu les parents de l’adolescente, que leur a-t-il dit ?

Alors que le parti Reconquête lancé le hashtag #ManifpourLola, Jordan Bardella, président par intérim du parti, a annulé sa venue au dernier moment, pour respecter la volonté des parents. Les élus du Rassemblement National ont, eux de leur côté, effectué une minute de silence devant l’Assemblée Nationale.

Un appel à la dignité pour la famille de Lola

La suite après cette publicité

Depuis plusieurs jours, un certain nombre de personnalités politiques telles que Marine Lepen ou Éric Zemmour ont insisté sur l’Obligation de quitter le territoire que devait respecter Dahbia, la principale suspecte de l’affaire Lola. Alors que certains mettent causent les problèmes psychologiques de l’immigrée algérienne, d’autres préfèrent insister sur ses caractéristiques identitaires. La gauche et LREM appellent à faire preuve de dignité face à la situation. Le ministre de la justice Éric-Dupond-Moretti est intervenu suite à l’interpellation du député RN des Alpes-Maritimes, Éric Pauget, dans l’objectif de mettre fin à la récupération politique de l’Extrême droite.

« Vous faites de la petite politique, de la petite poloche (…) Vous vous servez du cercueil d’une petite fille de 12 ans pour en faire un marche-pied » .

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

À lire aussi : Affaire Lola : Le chauffeur VTC qui a conduit la suspecte le soir de la disparition de l’adolescente raconte cette course « étrange »