Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Je sais que je suis la maman d’un meurtrier » : La mère de Jonathann Daval fait de nouvelles révélations

Publié par Elodie GD le 06 Jan 2023 à 9:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Consciente du geste de son fils, la mère de Jonathann Daval reste avant tout une maman. Un point sur lequel elle a tenu à mettre l’accent dans son livre Moi, maman de Jonathann paru en novembre dernier.

>> A lire aussi : Alexia ne nous aime pas : la mère de Jonathann Daval dresse un portrait peu flatteur de sa belle-fille

Le quotidien difficile des parents de Jonathann Daval

En novembre dernier, Martine Henry, mère de Jonathann Daval, a sorti son livre, coécrit avec le journaliste Plana Radenovic. Dans son ouvrage, elle a livré son ressenti après avoir appris la vérité sur l’affaire Alexia Daval qui a secoué la France entière en 2017. Elle a d’ailleurs affirmé que l’écriture avait agi sur elle comme une « thérapie » , elle qui ne s’était que rarement exprimée tout au long de l’affaire.

Aujourd’hui, la vie de Martine Henry est rythmée par les visites qu’elle et son mari rendent à leur fils emprisonné dans la maison centrale d’Ensisheim. Un établissement pénitentiaire qui se situe à 2 h 30 de leur domicile. Si elles font désormais partie de leur quotidien, les visites n’en deviennent pas plus faciles pour autant. « On n’apprend pas à vivre dans le milieu carcéral » , explique-t-elle dans son livre, « On est obligé d’y aller pour l’amour de nos enfants, de nos maris, de nos frères. On s’adapte à tout ça » , poursuit-elle.

>> A lire aussi : Jonathann Daval : révélations choc sur le texte lu lors de la fameuse marche blanche

« Mon fils n’est pas un monstre »

Dans les pages du livre, elle laisse entendre qu’elle espère être encore en vie quand son fils aura purgé sa peine et sortira de prison. Elle affirme d’ailleurs n’avoir jamais songé à lui tourner le dos, malgré son acte. « Je sais que je suis la maman d’un meurtrier, mais mon fils restera mon fils« , martèle-t-elle. Elle est d’ailleurs convaincue que son fils n’est pas le « monstre » qui est parfois dépeint dans les médias.

« Mon fils n’est pas un monstre, mais il a fait quelque chose de mal » , écrit-elle. « Il n’arrive toujours pas à se l’expliquer. Il commence à se poser des questions, comment il a fait ça, pourquoi il a fait ça. Ça prendra du temps, il y a eu un avant, le pendant et il y a un après » , conçoit-elle.

>> A lire aussi : Jonathann Daval : ce cadeau interdit que sa mère a fait entrer en prison

0