Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Après avoir vu sa maison squattée, un propriétaire reçoit une facture d’eau de 100.000 euros… et Véolia n’entend pas effacer la dette

Publié par La rédaction le 22 Sep 2022 à 13:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Se retrouver dans une telle situation ne laisse généralement que des problèmes. Et pour ce propriétaire d’un bien squatté dans la ville de Saint-Ouen, juste à côté de Paris, la fin d’un cauchemar a laissé la place… à un autre. Et pour cause ! Après avoir vu les squatteurs de sa maison quitter les lieux, un homme a eu la mauvaise surprise de recevoir une facture d’eau défiant toute concurrence… Pour Véolia, le fournisseur d’eau, la somme à régler est de près… 100.000 euros !

La suite après cette publicité

Sa maison est squattée, il doit payer les factures d’eau impayées

Nul doute qu’en recevant la mise en demeure envoyée par Véolia, le propriétaire de cette maison squattée pendant quatre ans a grandement dû halluciner. En effet, ces dernières semaines, un homme a enfin vu les squatteurs de sa maison quitter les lieux. Un véritable soulagement, pour lui, après quatre longues années de combat. Mais, dans son malheur, la malchance a ainsi continué…

Alors qu’il avait prévenu le fournisseur d’eau de son bien immobilier, à savoir Véolia, dès lors que sa maison avait commencé à être squattée, rien n’a changé. La maison et les squatteurs ont pu continuer à recevoir de l’eau. Ce que le propriétaire n’a jamais compris. « Nous voulions que l’eau soit coupée pour les faire fuir », explique-t-il alors par le biais de son fils, n’ayant lui-même plus la force de s’exprimer sur ce sujet.

La suite après cette publicité
maison squattee paris factures eau

La question des Droits de l’Homme mise en avant

La suite après cette publicité

Mais alors pourquoi, aujourd’hui, se retrouve-t-il avec une facture de près de 100.000 euros à régler ? Selon Véolia, les factures ont continuellement été adressées à une personne ayant ouvert un abonnement via ce même fournisseur. Du côté du propriétaire, pourtant, rien n’a été fait en ce sens : « Nous ne sommes pas du tout à l’origine de l’ouverture de ce contrat, nous ne savons pas qui l’est… ». Pour l’heure, chacun reste campé sur ses positions et le propriétaire de la maison squattée, lui, semble bien condamné à payer l’eau qu’il n’a jamais utilisée…

Source : Le Parisien

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo