Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Guerre en Ukraine : le site de rencontres gay « Grindr » utilisé à des fins stratégiques par les espions ?

Publié par Camille Lepeintre le 09 Mar 2022 à 6:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si des soldats russes avaient déjà fait parlé d’eux en draguant des Ukrainiennes via l’application de rencontre Tinder, un autre site de rencontres permettrait  aujourd’hui aux services secrets britanniques de garder un œil sur les opérations russes.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : La France est officiellement sur la liste de Vladimir Poutine

Grindr, une application risquée en Russie ?

Ce n’est une surprise pour personne, le président de la Russie, Vladimir Poutine, n’est pas un fervent défenseur des droits des LGBT. Avec l’apparition de la loi visant les applications LGBT, en 2013, prônant l’interdiction législative de la propagande homosexuelle en Russie auprès des mineurs, les discriminations et les actes de violence, ont augmenté. Les militants des droits de l’homme accusent une « atteinte à la liberté d’expression » .

Les homosexuels, victimes d’un climat dangereux, ne cessent pas pour autant de privilégier les applications numériques pour faire des rencontres amoureuses. De nombreux sites de rencontres LGBT sont beaucoup utilisés en Russie, et c’est le cas notamment pour Grindr, apparu en 2009.

grindr app

Des soldats russes traqués par les espions britanniques

Selon le Daily Mail, les services secrets britanniques utiliseraient l’application de rencontre gay Grindr, pour traquer des soldats russes. Grâce à VK, le Facebook russe, ils avaient notamment découvert que la Russie planifiait une invasion de l’Ukraine, avant la déclaration officielle du Kremlin. Pour le réseau de rencontre Grindr, les informations seraient encore plus précieuses selon le Daily Mail :

« Ce site était une mine d’or pour nos espions – les soldats et les personnes participant à l’effort militaire étaient particulièrement peu surveillés. Cela signifie que nous étions très au courant des plans et de l’imminence de l’invasion, jusqu’aux détails tels que le déplacement des réserves de sang vers les troupes russes » .

Les militaires russes seront certainement plus vigilants s’ils ne veulent pas que James Bond ne vienne frapper à leur porte.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : Ce combattant MMA ukrainien se fait torturer par des néo-nazis dans plusieurs vidéos choquantes

0