Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Interviews

« C’est presque un atout de devenir une femme transgenre » : Le témoignage d’Aëla Chanel, candidate transgenre à Miss France (vidéo)

Publié par Gabrielle Nourry le 10 Avr 2023 à 9:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Aëla Chanel a tenté de décrocher la couronne de Miss Isère le 18 février dernier, elle était la première candidate transgenre de cette compétition. La jeune femme nous a raconté son mal-être dans l’enfance, les étapes de sa transition et sa participation à de nombreux concours de beauté, dont le dernier n’est autre que Miss France. Découvrez son interview exclusive dans la vidéo ci-dessous :

Un mal-être qui s’installe dès l’enfance

Née en 1989, Aëla Chanel confie « plus ou moins avoir toujours été comme ça ». Son mal-être s’installe très jeune. Elle avait un besoin très profond de se travestir : « porter les foulards de ma mère en jupe, me faire des couettes, lui piquer son maquillage ». À cette époque, elle n’a que trois ans et pourtant, il s’agit déjà d’un besoin vital.

C’est à l’âge de 7 ans que la petite fille qu’elle était parvient à mettre un mot sur son mal-être. Une révélation qui a lieu lorsqu’elle regarde un documentaire à la télévision où elle voit une danseuse transgenre. Malgré cette révélation, Aëla Chanel n’en parle pas. « C’était très tabou de parler de transidentité, ça n’existait même pas, je n’ai jamais entendu ce mot-là durant mon enfance » explique-t-elle.

La petite fille a donc du mal à s’identifier dans les années 1990, où la transidentité n’est pas un sujet de société. Elle n’osait pas en parler à sa famille qui est plutôt traditionnelle, par peur d’être rejetée. « J’ai dû le garder en moi près de 20 ans » confie la jeune femme.

aela chanel

À lire aussi : Télé-réalité : pour la première fois, une personne transgenre intègre un casting

Son intégration à la communauté transgenre déclenche sa transition

Aëla Chanel commence à se féminiser lorsqu’elle quitte le cocon familial pour ses études : maquillage, vêtements de collection féminine, cheveux longs… C’est en arrivant à Cannes qu’elle passe à l’étape supérieure dans sa féminisation, en osant par exemple porter des talons. Son arrivée dans la capitale française à l’âge de 26 ans va être un tournant dans sa vie et l’élément déclencheur de sa transition.

« En arrivant à Paris, j’ai intégré la communauté transgenre. C’est là que je me suis rendue compte que c’était possible d’être une femme transgenre et d’avoir une vie«  témoigne la jeune femme. Aëla Chanel a continué à se féminiser de plus en plus et a entamé les démarches pour changer ses papiers.

Concernant la transition physique, elle débute par un traitement hormonal. Pour commencer les opérations, il faut être hormoné depuis deux ans minimum. Pour la jeune femme, le processus a pris trois années. Du côté la chirurgie, il s’agit de chirurgie réparatrice car c’est pris en charge par la sécurité sociale et ça fait partie d’un protocole de soins. « Ca part d’un mal-être tellement profond qu’il est nécessaire et vital » confie Aëla Chanel.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Aëla Chanel (@aelachanel)

À lire aussi : Après une grossesse spontanée, un couple transgenre donne naissance à une petite fille !

Aëla Chanel, une reine de beauté en quête de la couronne de Miss France

La jeune femme est une habituée des concours de beauté. Elle a participé à l’élection de Miss Trans France en 2019. « Maintenant que je suis une femme physiquement, pourquoi je ne ferai pas des concours de beauté féminins » s’est alors demandé Aëla Chanel. À cette époque, Miss France n’est pas ouvert aux candidates transgenres, elle se tourne donc vers l’élection de Miss Trans France.

Aëla Chanel se prend au jeu et se reconnaît dans les valeurs véhiculées par les concours de beauté. Elle est nommée Miss Trans France en 2020. Puis, elle a représenté la France au Miss International Queen en 2022 où elle finit 2e dauphine. C’est la première fois qu’un pays européen atteint le podium du plus grand concours de beauté transgenre.

Elle a récemment participé au concours Miss Isère en vue de l’élection Miss France 2024, le 18 février 2023. Il s’agit de la deuxième candidate transgenre dans une élection départementale depuis l’élargissement des critères. Après son échec à Miss Isère, Aëla Chanel va tenter sa chance pour l’élection départementale de Paris. « Je souhaiterais être la première candidate transgenre à atterrir sur TF1 pour cette question de diversité » espère la jeune femme.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0