Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Charlène de Monaco évincée ? Cette surprenante décision prise par le prince Albert

Publié par Elodie GD le 11 Mar 2023 à 12:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La succession est une question primordiale dans les monarchies. Cette fois, ce n’est, non pas la couronne d’Angleterre, mais celle de Monaco qui défraie la chronique. Pour cause, Albert II de Monaco a effectué une petite modification dans l’une des « ordonnances souveraines » émises par le Palais.

>> A lire aussi : Charlène de Monaco au plus mal : La maladie frappe encore la famille royale

Monaco : du changement au niveau de la succession

Ce petit détail a été repéré par Closer. Alors que la question de la succession pose de gros problèmes dans les monarchies, comme on a pu le voir à la mort d’Elizabeth II, certains monarques essaient de faire au mieux pour assurer une bonne succession. C’est en tout cas ce qu’a fait Albert II de Monaco.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Ainsi, l’une des ordonnances datant de 2015, stipule : « Si le Prince Héréditaire est mineur au moment du décès ou de l’abdication du Prince Régnant, la régence est, dans le premier cas, exercé par le conjoint du Prince défunt ou, à défaut, par l’héritier majeur le plus proche de Lui dans l’ordre successoral » . Un paramètre très simple.

>> A lire aussi : Charlène de Monaco : ce gros changement qui pourrait l’aider à aller mieux

Jacques, monarque en 2032 ?

Cependant, il y a peu, Albert II a tenu à apporter quelques modifications. Elles datent du mois de juillet 2022. Ainsi, l’ordonnance du 29 juillet 2022 explique : « Si le Prince Héréditaire est mineur au moment du décès ou de l’abdication Prince Régnant, la régence est exercée par le Conseil de Régence » .

Dans le cas où la Princesse Charlène prendrait la tête de ce conseil de régence, sept personnes devront l’entourer : le Président du Conseil de la Couronne, le Secrétaire d’État, le Président du Conseil d’État et quatre personnes nommées par décision souveraine.

Par conséquent, si d’aventure Albert II de Monaco décède, il faudra que son fils atteigne ses 18 ans pour pouvoir accéder au trône. Et son fils Jacques atteindra la majorité à la fin de l’année 2032.

>> A lire aussi : Heureux événement pour la famille royale de Monaco !