Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Magali Berdah en pleurs après un rebondissement dans l’affaire du cyberharcèlement (vidéo)

Publié par Victor Adan Vergara le 21 Oct 2022 à 16:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une enquête avait été ouverte le 1er juin dernier. Ce 19 octobre, 13 personnes ont été interpellées pour cyberharcèlement à l’égard de Magali Berdah. Les menaces faisaient suite aux accusations portées par le rappeur Booba. La papesse des influenceurs a réagi à cette nouvelle sur les réseaux sociaux comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo ci-dessous.

À lire aussi : Magali Berdah « très connue des services de police » selon Booba, il dévoile une preuve accablante

Booba face à Magali Berdah

L’enquête avait été ouverte par le pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet de Paris. Elle survient après la plainte de la papesse des influenceuses, Magali Berdah. Cette dernière a été victime de menaces et insultes sur les réseaux sociaux, après que l’artiste Booba ait porté des accusations sur elle.

Selon le rappeur, un certain nombre de clients qui avaient acheté des produits promus par des influenceurs de Shauna Events (entreprise de Magali Berdah) n’avaient soit jamais reçu leur commande, soit avaient reçu de la contrefaçon.

Le chanteur est suivi par près de 7 millions d’abonnés sur le réseau social Instagram. Il avait créé le hashtag #influvoleurs. À propos des influenceurs, ce dernier avait dénoncé « des voleuses, arnaqueuses, manipulatrices » . Il a affirmé aussi : « Avec ou sans moi, une armée s’est réveillée. Attention… » .

Booba rappeur
Le rappeur Booba

Magali Berdah avait ensuite assuré avoir reçu plus de 100 000 messages haineux. Dont des menaces de mort, des appels au vi*l et des messages antisémites. Cette dernière avait obtenu la fermeture du compte Instagram de Booba. Une fermeture invalidée par la justice. Cependant, le compte est toujours inaccessible.

Une autre enquête a été ouverte. Cette fois, à l’encontre de Magali Berdah. L’enquête a été ouverte le 6 septembre par le parquet de Grasse pour « pratiques commerciales trompeuses » après une plainte de Booba. Il dénonce une escroquerie « complexe et organisée » centralisée par la société de Magali Berdah, Shauna Events.

À lire aussi : « Je l’ai niqué » : Magali Berdah se réjouit d’avoir fait fermer les comptes de Booba (vidéo)

13 interpellés pour cyberharcèlement

Dans l’affaire du cyberharcèlement, 13 personnes ont été interpellées dans toute la France ce 19 octobre. Une information confirmée par le parquet de Paris. 12 d’entre eux (11 hommes et une femme) seront jugés devant le tribunal correctionnel.

Les cyberharceleurs ont été identifiés grâce à l’office central de lutte contre les crimes contre l’humanité (OCLCH). Ils ont reçu une convocation pour être jugés en 2023 pour « cyberharcèlement et menaces de mort dont certains à raison de la religion de la victime » .

Magali Berdah s’exprime sur Instagram

Une bonne nouvelle pour Magali Berdah, qui n’a pas hésité à partager à ses abonnés. Elle a obtenu gain de cause et l’exprime en pleurs sur Instagram. La femme qui a sorti le 19 octobre un livre intitulé Osez, vous réussirez explique sur sa story : « Je suis vraiment dans un état catastrophique, mais ce sont des larmes de joie » .

Magali Berdah C8 TPMP

En remerciant ses avocats et la police, elle ajoute : « Je suis trop contente parce que du coup ça montre à tout le monde qu’on ne peut pas faire n’importe quoi sans que ça reste impuni. (…) J’espère que tout le monde va prendre conscience de ce qui se passe dans ma vie depuis le 17 mai » .

À lire aussi : Complément d’enquête : mafia, piston, arnaque… le fils Castaldi employé par Magali Berdah.. le documentaire sur les influenceurs révolte !

0