Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« Il faut remettre les choses dans le bon ordre » : Emmanuel Macron recadre Anne-Claire Coudray en direct

Publié par Lou Tabarin le 07 Avr 2022 à 13:39
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, l’heure est aux dernières prises de parole pour convaincre les Français. Le mercredi 6 avril, Emmanuel Macron était l’invité d’Anne-Claire Coudray et de Gilles Bouleau au journal de TF1. Le président-candidat n’a pas apprécié une question de la journaliste et il lui a fait savoir.

Emmanuel Macron se permet de corriger la journaliste

Comme tous ses adversaires, Emmanuel Macron n’avait que dix minutes pour convaincre les téléspectateurs hier soir sur le plateau de TF1. Après avoir fait une grande annonce, il a répondu aux questions de Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray au sujet de l’affaire McKinsey.

Emmanuel Macron s’est agacé face à la question de la journaliste sur le plateau. Anne-Claire Coudray tient à parler du scandale McKinsey. Elle attaque directement en rappelant les faits récents : « on a appris aujourd’hui que le parquet national financier avait ouvert une enquête pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, en clair, la justice soupçonne ces cabinets privés de ne pas avoir payé leurs impôts«  . Elle lui demande également pourquoi cela n’a pas été fait par des fonctionnaires. Beaucoup de Français jugent inutiles le fait d’avoir mandaté des cabinets privés payés plus de 12 million d’euros, alors que d’autres auraient pu le faire

Pour Emmanuel Macron, sa question est mal formulée. Il reprend la journaliste : « Alors, il faut remettre les choses quand même dans le bon ordre, parce que vous avez fait un raccourci qui pourrait induire en erreur » . Il défend ensuite son gouvernement, et considère que l’usage de cabinets de conseil était nécessaire.

Pour se justifier, le président-candidat accuse la Anne-Claire Coudray de faire de la démagogie et des simplifications. Il conclut donc son argumentaire en lui disant droit dans les yeux : « il faut faire attention à ce que ça ne remplace pas le travail de nos fonctionnaires, que cela respecte les règles des marchés publics et que ce soit utilisé à bon escient, mais il ne faut pas faire de simplifications«  .

L’affaire McKinsey peut-elle peser dans la balance pour cette élection?

D’après tous les sondages réalisés par différents instituts, le président arrive en tête du premier tour. Pourtant, à l’approche du scrutin, sa campagne est mise à mal par le scandale des cabinets McKinsey. Le Sénat a récemment publié un rapport sur la hausse du nombre de recours aux cabinets de conseil par le gouvernement. De plus, la commission d’enquête soupçonne McKinsey de ne pas payer ses impôts en France.

Les adversaires d’Emmanuel Macron se frottent les mains devant cette polémique. Tous ont récupéré cette information pour l’attaquer et espérer freiner son avance.

Un sondage tout juste publié ne présage pas de bonnes nouvelles pour le candidat Macron. D’après le CSA pour CNews, plus de 50% des Français pourrait voter pour un autre candidat afin de changer de président.

De son côté, Emmanuel Macron tente de se dépêtrer de cette affaire dont il se serait bien passé. Sur le plateau de TF1, il a préféré jouer la carte de la transparence en sortant du silence. Mais n’est-ce pas trop tard ? Rendez-vous dimanche soir pour le savoir.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0